Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Alsace, la sécheresse profite à la production de melons

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Alors que l'alerte sécheresse concerne toujours le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, le temps aride fait le bonheur de certaines cultures, comme celle du melon. Reportage à Hœrdt, à 20 kilomètres de Strasbourg, où Ludovic Riedinger s’est lancé dans la production de ces légumes acidulés il y a 10 ans.

Ludovic Riedinger cultive des melons depuis 10 ans et s'essaye aussi à la culture de pastèques
Ludovic Riedinger cultive des melons depuis 10 ans et s'essaye aussi à la culture de pastèques © Radio France - Jeanne Daucé

Hœrdt, France

Le melon est le troisième légume le plus consommé en France, avec plus de 200 000 tonnes produites par an. Si le Poitou-Charentes et le Midi représentent chacun environ 20  % de la production, celle-ci se développe peu à peu en Alsace. Avec les étés secs et chauds que connaît la région, le melon s'épanouit dans les terres alsaciennes

Nous ne sommes pas dans le Vaucluse ou en Charente… mais bien à Hœrdt, à 20 kilomètres au nord de Strasbourg, dans le champ de Ludovic Riedinger : "Ici, on a un beau melon, montre le producteur. Il fait 1 kilo, avec une petite fissure au pédoncule en haut et un petit air jaunâtre. C'est _signe qu'il a été bien mûri au soleil_."

"Plus il y a de soleil, mieux c'est !"

Cela fait 10 ans que Ludovic Riedinger cultive des melons. Tout a commencé un peu par hasard : "C'est dans nos gènes de maraîchers de vouloir essayer de faire pousser différentes choses. Alors on a essayé avec quelques plants de melons, une centaine ou deux cents d'abord. Maintenant qu'on voit que ça marche de mieux en mieux, comme les étés sont de plus en plus chauds, on est montés à 1000-1200 plants cette année."

Au plus fort de la culture, un pied peut produire cinq à six melons - Radio France
Au plus fort de la culture, un pied peut produire cinq à six melons © Radio France - Jeanne Daucé

Cela représente 6000 à 7000 melons rien que pour cette saison. De quoi satisfaire les demandes des clients environnants. 

Car avec ses étés très secs, le climat alsacien se prête à la culture des melons : "Contrairement à ce qu'on pense, c'est en Alsace que l'été est le plus chaud. La chaleur, c'est parfait pour les melons !" Et cette culture n'est pas gourmande : "On met nos plants de melons tous les 1,50 mètre et ça pousse quasiment tout seul, explique Ludovic Riedinger. On a pas besoin d'irriguer et plus il y a de soleil, mieux c'est ! C'est ce qui donne cette chair bien sucrée."

Et des fruits bien juteux. Pour déguster un melon alsacien, comptez chez Ludovic Riedinger un peu moins de 2 euros la pièce. Mais il ne faut pas traîner : la fin des récoltes est prévue dans les prochains jours.