Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Ardèche, quatre daims seront abattus car ils "compromettent la sécurité et les cultures"

mardi 6 mars 2018 à 4:02 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Quatre daims seront abattus en Ardèche dans les prochaines semaines. Ils vivent autour de Préaux, entre Saint-Félicien et Annonay en Ardèche. La préfecture vient de prendre un arrêté pour les tuer.

Quatre daims seront abattus dans les prochaines semaines par des Lieutenants de louveterie.
Quatre daims seront abattus dans les prochaines semaines par des Lieutenants de louveterie. © Maxppp - Christian Watier

Ardèche, France

C'est lors d'une battue au chevreuil le 20 décembre dernier que quatre daims sont repérés à Préaux. Les chasseurs ne peuvent pas les abattre, sinon leur permis de chasse est retiré. Ils envoient alors un courrier à la mairie et à la préfecture.

Ces daims se sont échappés de leur enclos à Saint Victor, à une dizaine de kilomètres de Préaux. Selon la préfecture, la présence de ces animaux dans la nature peut "conduire à des déséquilibres et des désordres. Ils compromettent la sécurité et les cultures." Pour les services de l'Etat, il n'y pas d'alternative possible.

La riposte des associations de protection des animaux

Après avoir pris connaissance de l’arrêté, l’association One Voice a décidé de préparer un recours contre la préfecture. Muriel Arnal, la présidente, dénonce une méthode brutale.

"Il s’agit de la vie d’animaux sauvages. On ne trouve aucune solution que de les abattre ? C’est vraiment scandaleux et c’est toujours le cas maintenant en France. Nous faisons un recours car ce n’est pas une solution. On ne va pas avoir recours à chaque fois au fusil pour régler les problèmes de faune sauvage ? Il y a certainement un lieu qui peut accueillir ces daims." — Murial Arnal.

Deux Lieutenants de louveterie seront donc chargés de tuer ces daims. Mais ils ne savent toujours pas quand aura lieu la battue.