Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Charente Maritime, les élevages de moules subissent des pertes colossales

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Nouvelle crise en perspective pour la mytiliculture en Charente Maritime. En baie de l'Aiguillon, environ la moitié des moules filières et de bouchot sont déjà perdues selon le Comité régional conchylicole et la DDTM.

Dans le département, 150 entreprises sont liées à la mytiliculture
Dans le département, 150 entreprises sont liées à la mytiliculture © Maxppp - Philippe Baroux

La Rochelle, France

En 2014, les éleveurs de moules pensaient que l'épidémie bactériologique qui avait décimé leurs élevages ne se reproduirait pas de sitôt, tant elle était catastrophique. "Comme quoi, personne n'est prophète...", ironise Benoit Durivaud, mytiliculteur et vice-président du Comité régional conchylicole.

Dans la baie de l'Aiguillon, "les pertes sont très disparates. 60% pour les moules filières, jusqu'à 40% pour les moules de bouchot". Cette année, elles augmentent depuis janvier et auront des conséquences bien plus grandes.

Benoit Durivaud, éleveur en baie de l'Aiguillon

60% de pertes pour les filières. 40% pour les moules de bouchot

Pourquoi ? En 2016, les mytiliculteurs pourraient se retrouver de nouveau sans revenu, mais cette fois avec les emprunts d'urgence contractés il y a deux ans à rembourser. L’État, et notamment la DDTM 17, direction départementale des territoires et de la mer, se saisit du problème et devrait dans les jours à venir proposer des aides similaires à celles de 2014, comme des exonérations de charge par exemple.

Les mytiliculteurs ont demandé à rencontrer Alain Vidalies, secrétaire d'Etat en charge des Transports, de la Mer et le Pêche dans le courant du mois de mai. Dans la baie de l'Aiguillon, 200 emplois et collaborateurs sont concernés.

Reportage de Quentin Chillou

Choix de la station

France Bleu