Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

En Creuse, une coopérative d’éleveurs investit pour le "bien-être animal"

La coopérative CELMAR à la Souterraine s'agrandit. Elle construit un nouveau bâtiment capable d’accueillir 600 vaches. Une sorte de zone de tri qui doit tenir compte du bien-être animal, et faciliter le travail des employés.

La Celmar a commercialisé en 2018 plus de 40 mille vaches
La Celmar a commercialisé en 2018 plus de 40 mille vaches © Radio France - Olivier Estran

La Souterraine, France

Chaque année, les locaux de la CELMAR en contrebas de la Nationale 145 près de la Souterraine voient passer plus de 40 mille vaches  et 20 mille moutons. 

C'est une zone de transit pour ces animaux avant de partir pour l'abattoir ou bien être revendus à d'autres fermes.  Vaches et moutons viennent de tout le Limousin, mais aussi du Berry et du Poitou-Charentes.

Près des étables qui accueillent de jeunes vaches limousines, les pelleteuses ont déblayé un grand terrain. On y voit les fondations d'un futur bâtiment.

Jean-Christophe Dufour, président de la Celmar et Pascal Picaud Co-président sur le site du chantier. - Radio France
Jean-Christophe Dufour, président de la Celmar et Pascal Picaud Co-président sur le site du chantier. © Radio France - Olivier Estran

Moins de bruit, plus de lumière 

"Ce sera notre futur centre d'allotement, explique Jean-Christophe Dufour éleveur de limousines et président de la Celmar. C'est à dire la zone de tri où passeront les vaches avant de repartir vers un abattoir ou une nouvelle ferme.  Elles resteront ici moins de 48 heures et tout doit être conçu pour leur bien-être."

"Le bâtiment pourra accueillir 600 vaches, mais le sol sera paillé, pas question qu'elles marchent sur du ciment au risque de glisser et se casser une patte. On travaille aussi beaucoup sur la lumière naturelle pour les guider, et sur la réduction du bruit des barrières métalliques. La ventilation va aussi être pensée pour lutter contre les fortes chaleurs estivales. On veut diminuer leur stress. C'est important pour l'animal et pour la qualité  de la viande."

Un bâtiment à deux millions et demi d'euros 

_"Depuis les origines de la coopérative, on est orienté vers la viande de qualité" r_appelle Caroline Surlaud, la directrice de cette structure.

"Nos éleveurs font beaucoup d'efforts pour produire de beaux animaux, alors il est normal que l'on en prenne soin jusqu’à leur destination finale. La Celmar investit 2 millions et demi d'euros dans ce nouveau bâtiment. On est soutenu a hauteur de 400 mille euros par la région Nouvelle-Aquitaine car on a justement mis cette question du bien-être animal en avant." 

"On pense aussi au confort de nos employés, complète Jean-Christophe Dufour.  Ce nouveau centre d'allotement est conçu pour qu'une à deux personnes suffisent pour s'occuper des vaches. On limite le contact humain-animal qui est aussi une source de stress."

Le nouveau bâtiment sera réservé aux vaches, ce qui va liberer de la place dans les étables pour les moutons - Radio France
Le nouveau bâtiment sera réservé aux vaches, ce qui va liberer de la place dans les étables pour les moutons © Radio France - Olivier Estran

Et plus de place pour les moutons...

Le nouveau bâtiment doit être terminé pour l'été 2020.  Il sera réservé uniquement à l'accueil des vaches, mais ce qui fait le bonheur des uns fait aussi le bonheur des autres. 

"Du coup ça va libérer de la place dans les anciens bâtiments pour les moutons, sourit Pascal Picaud éleveur à Bord-Saint-Georges et co-président de la Celmar. Ça permettra d'en prendre un peu plus en transit ou a l'engraissement."

En 2018, les 775 éleveurs adhérents à cette coopérative ont pu déjà commercialiser 40 mille 774 bovins et 22 mille 412 ovins. Un tiers des animaux est vendu en boucherie sous un label de qualité. (Label Rouge, Agriculture Biologique, ou encore Engagement Qualité Carrefour)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu