Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

En Dordogne, la pluie incessante ne fait pas l'affaire des agriculteurs

-
Par , France Bleu Périgord

Après un été caniculaire, la fin d'année laisse place à une météo maussade et très pluvieuse en Dordogne. Pas forcément du goût des agriculteurs, notamment les producteurs céréaliers, qui ont du mal à faire leurs semis d'hiver.

Jean-François Gazard-Maurel, un agriculteur céréalier, se retrouve avec des champs gorgés d'eau.
Jean-François Gazard-Maurel, un agriculteur céréalier, se retrouve avec des champs gorgés d'eau. © Radio France - Marius Delaunay

Dordogne, France

La pluie, la pluie et encore de la pluie... Depuis plusieurs mois, les précipitations s'accumulent en Dordogne. Le mois de novembre a été particulièrement arrosé, bien au-delà des moyennes de saison. Et le mois de décembre semble bien parti pour lui emboîter le pas. Et ce trop-plein de pluie fait du mal aux cultures, notamment les cultures céréalières. 

Des champs gorgés d'eau

Jean-François Gazard-Maurel est agriculteur du côté de Castels, près de Sarlat. Il possède plus de 50 hectares de céréales et une dizaine d'autres pour la culture des noix. Jean-François Gazard-Maurel cultive du blé, du maïs ou encore du sorgo. Et après un été trop sec, les champs de blés et autres se retrouvent maintenant gorgés d'eau. Même les fossés n'arrivent plus à filtrer la pluie qui tombe. 

Ça n'absorbe plus, le blé a du mal à s'enterrer"

Le retour au labour

Jean-François Gazard-Maurel avait abandonné le labour de ses terres il y a quinze ans de cela. Mais face aux conditions climatiques, il a du s'y remettre cette année pour faire ses semis d'hiver. "La terre est bien trop compacte", se désole t-il. "Sans la charrue cette année, c'était mort. Un ami agriculteur n'a pas labouré, il n'a pas pu semer".

Pas assez de soleil

Pour reposer la terre et faire les semis, il faudrait plusieurs jours de beau temps. La terre aurait alors le temps de sécher. Mais le problème, c'est qu'il ne s'arrête pas de pleuvoir depuis des mois. "Il pleut pratiquement tous les jours depuis mi-octobre", selon Jean-François Gazard-Maurel. Quatre-cinq jours de soleil seraient bienvenus pour filtrer toute cette eau. 

La météo ne semble toutefois pas du même avis. Excepté dimanche et lundi où quelques éclaircies sont attendues, la pluie va continuer de tomber la semaine prochaine en Dordogne. Météo France prévoit du mauvais temps au moins jusqu'à la période des fêtes de fin d'année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu