Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Dordogne, la récolte de châtaignes minée par le gel

mercredi 25 octobre 2017 à 15:34 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord et France Bleu

Comme les noix et le raisin, les châtaignes de Dordogne ont souffert du gel au printemps. La récolte se termine et les producteurs dont les parcelles ont été touchées dressent un mauvais bilan.

La production de châtaignes est en forte baisse sur les parcelles touchées par le gel.
La production de châtaignes est en forte baisse sur les parcelles touchées par le gel. © Radio France - Valérie Dejean

La récolte de châtaignes touche à sa fin en Dordogne et comme les professionnels s'y attendaient, elle n'est pas bonne, pour ne pas dire autre chose. Comme les noyers, les pommiers ou les vignes, les châtaigniers ont eu froid au printemps. L'épisode de gel du mois d'avril a fait du mal aux arbres et réduit la production.

Une production 20 fois moins importante

A Varaignes, par exemple, Denis Bourgin produit en moyenne six à sept tonnes de châtaignes bio par an. Cette année, il pense qu'il ne dépassera pas les quatre tonnes. Si les quatre hectares qu'il possède en Haute-Vienne à Dournazac ont tenu le choc, le verger de Varaignes, près de 10 hectares, a pris un gros coup de froid. "Comme ce sont de jeunes plantations j'étais autour de 800 à 900 kilos par hectare, cette année je ramasse 40 ou 50 kilos par hectare. Si je n'avais pas eu un deuxième lieu de production ça aurait été une catastrophe," confie le castanéiculteur. Les variétés greffées auraient été moins sensibles au gel grâce au décalage de maturité.

De belles quantités pour les vergers épargnés par le gel

L'année dernière, Denis Bourgin a vendu ses châtaignes au-dessus des cours. "Mais cette année, vu le nombre d'appels que je reçois pour avoir de la châtaigne c'est une certitude je suis bien en-dessous des cours," sourit (jaune) le Périgourdin. Les 830 hectares de vergers recensés en 2015 n'ont pas tous été touchés avec la même intensité par le gel du printemps. Les producteurs dont les châtaigniers ont résisté, affichent de beaux volumes de récoltes, ce qui, au global ne devrait pas déstabiliser la production périgourdine. Chaque année 1.300 tonnes de châtaignes sont produites en Dordogne.