Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Dordogne, un désert vétérinaire en zone rurale

-
Par , France Bleu Périgord

En Dordogne, de plus en plus d'éleveurs n'ont pas de vétérinaire pour leurs bêtes. L'absence de soins peut empêcher la commercialisation des bêtes. Dans notre département, 100 à 200 exploitants sont en déshérence de vétérinaires selon le syndicat des vétérinaires d'exercice libéral en Dordogne.

100 à 200 éleveurs n'ont pas de vétérinaire pour leurs bêtes en Dordogne selon le syndicat des vétérinaires d'exercice libéral en Dordogne
100 à 200 éleveurs n'ont pas de vétérinaire pour leurs bêtes en Dordogne selon le syndicat des vétérinaires d'exercice libéral en Dordogne © Radio France - Jeanne Daucé

Dordogne, France

Attention désert vétérinaire ! Le syndicat des Jeunes Agriculteurs lance un appel au manque de vétérinaires ruraux en Dordogne, notamment dans le Périgord central. De plus en plus d'éleveurs, de bovins notamment, se retrouvent en difficulté pour les visites de routine et les urgences de santé de leurs bêtes.

Jean-Marc Constant est éleveur à Razac-sur-l'Isle : il n'a plus de vétérinaire pour s'occuper de ses 60 vaches : "_Je suis dans l'impasse_. Ma clinique habituelle à Saint-Astier a arrêté son activité rurale : j'ai sollicité des cliniques dans des communes alentour, mais malheureusement ils ont déjà leur clientèle habituelle."

100 à 200 éleveurs sans vétérinaire en Dordogne

Cet agriculteur est d'autant plus inquiet qu'un rendez-vous sanitaire très important approche pour ses bêtes : "Tous les ans, il y a une visite sanitaire : une prise de sang pour garder un troupeau sanitairement sain. _Si je n'ai pas ce visa sanitaire, je ne peux plus commercialiser mes bêtes_, redoute l'éleveur. J'avoue ne pas avoir d'idée, mais il faut en trouver une sinon c'est l'élevage qui va disparaître." 

Car entre les cliniques qui se consacrent aux animaux domestiques et les départs en retraite non remplacés, 100 à 200 éleveurs sont sans vétérinaire dans notre département selon le docteur Jean-Yves Gauchot, président du syndicat des vétérinaires d'exercice libéral en Dordogne et de la Fédération des syndicats de vétérinaires de France : "La réalité c'est qu'on a du mal à attirer des jeunes vétérinaires vers les activités rurales. Le fait de financier des étudiants vétérinaires pour qu'ils aillent s'installer, on n'y est pas du tout opposés. _Il y a aussi la défiscalisation_... Il y a des modes de financements à trouver, à condition d'avoir certains critères et d'accompagner les vétérinaires."

Pour trouver des solutions, un groupe de travail vient d'être créé avec la chambre d'agriculture, les syndicats de vétérinaires et les services de l'Etat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu