Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

EN IMAGES - Ils replantent des pieds de vigne sur la Bastille à Grenoble

lundi 6 novembre 2017 à 6:01 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Cela fait bientôt 40 ans que les vignes avaient disparu de la Bastille à Grenoble, elles sont de retour ! Dimanche, les premiers ceps ont été plantés au pied du restaurant Le Pèr'Gras, mi-novembre ils occuperont un hectare et demi. La première cuvée de vin est attendu pour août 2020.

A flanc de colline, 200 ceps ont été plantés dimanche en présence des contributeurs
A flanc de colline, 200 ceps ont été plantés dimanche en présence des contributeurs © Radio France - Julien Morin

Grenoble, France

Au Pèr'Gras, tout est histoire de famille et de traditions. Pendant des années, la famille Gras produit son vin au pied du Mont-Rachais. En 1955, ils possèdent près de 5 hectares de vignes et produisent chaque année 60 000 bouteilles de mousseux. Mais voila , la dernière vendange avant arrachage à lieu en 1979, depuis, les vignes ont disparu des lieux. Replanter près de 40 ans après, "c'est un petit clin d’œil à l'histoire" explique Laurent Gras, l'actuel propriétaire de la fameuse enseigne grenobloise. "On réimplante cette vigne là à sa place, poursuit-il. Ça crée une belle carte postale pour notre établissement et pour la ville de Grenoble."

Un projet, plusieurs acteurs

Évidemment, replanter un hectare et demi de vignes sur la Bastille à un coût. Rien que pour la mise en culture et la préparation du terrain, Laurent Gras estime le chèque à 150.000€. Alors le restaurateur a fait appel à des contributeurs. "Des amis, des passionnés, des clients" qui ont participé au financement du projet. Ils sont 130 en tout à s'être manifestés pour "laisser leur petite graine dans la vie grenobloise" comme le dit Philippe. Autour de ces contributeurs venus planter un cep symbolique dimanche, pépiniéristes et vignerons travailleront au bon développement de la vigne, aidés par une douzaine de jeunes en classe de sommellerie au lycée hôtelier de Grenoble. Si tout se passe bien : une première cuvée pourrait voir le jour en août 2020 !

Découvrez le premier jour de plantation des pieds de vigne à la Bastille

  - Radio France
© Radio France - Julien Morin
. - Radio France
. © Radio France - Julien Morin
. - Radio France
. © Radio France - Julien Morin
. - Radio France
. © Radio France - Julien Morin