Agriculture – Pêche

[En images] le débarquement des crabes à Saint-Malo pour les fêtes de fin d'année

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique samedi 24 décembre 2016 à 7:00

Les araignées sont débarquées du Sirocco
Les araignées sont débarquées du Sirocco © Radio France - Brigitte Hug

Avec les fêtes de fin d'année, c'est la pleine saison pour l'araignée de mer. A Saint-Malo, premier port crabier de Bretagne et sans doute de France, la dizaine de fileyeurs armés pour cette pêche est sur le pont. Les équipages font des journées de 18 heures pour livrer les mareyeurs.

Les navires partent à la pêche la veille en soirée et rentrent au port dans l'après midi. Une longue journée de 18 heures. Les équipages traquent l'araignée de mer dans une zone comprise entre Jersey, Guernesey et les Roches Douvres. Ils relèvent des kilomètres de filets où se sont accrochés les crabes.

Le retour du Penn Kalet à Saint-Malo - Radio France
Le retour du Penn Kalet à Saint-Malo © Radio France - Brigitte Hug

Avant de décharger les araignées, il faut les démailler, c'est à dire les sortir des filets. Le travail se fait sur la route du retour et se termine à quai.

Les matelots démaillent les araignées - Radio France
Les matelots démaillent les araignées © Radio France - Brigitte Hug

On en pince pour le crabe

Les consommateurs en pincent pour l'araignée qui est moins cher que le poisson, la langoustine ou plus encore le homard. En plus, l'araignée est bien remplie en ce moment.

L'araignée est bien remplie en ce moment - Radio France
L'araignée est bien remplie en ce moment © Radio France - Brigitte Hug

La demande aidant, les prix payés aux pêcheurs ont monté, ces derniers jours (entre 1,50 et 3 euros suivant la taille des araignées) mais dès janvier, ils vont retomber. Les cours ne sont pas fameux et les bateaux compensent par le tonnage. Ils débarquent plusieurs tonnes à chaque fois.

Le déchargement des crabes du Sirocco. La pesée au cul du camion du mareyeur - Radio France
Le déchargement des crabes du Sirocco. La pesée au cul du camion du mareyeur © Radio France - Brigitte Hug

La vente se fait de gré à gré. Les pêcheurs négocient directement avec les mareyeurs. Ceux-ci alimentent les poissonniers et restaurateurs locaux , le Finistère et Rungis et surtout l'Espagne et l'Italie.