Agriculture – Pêche

En images - Les maigres vendanges 2016 s'achèvent dans la vallée du Loir

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine jeudi 20 octobre 2016 à 9:55

Des grappes fraîchement vendangées au domaine de la Roche bleue à Marçon
Des grappes fraîchement vendangées au domaine de la Roche bleue à Marçon © Radio France - Alexandre Chassignon

Comme quasiment tout le vignoble français, les appellations Jasnières et Coteaux-du-Loir connaissent une année 2016 compliquée, conséquence de la météo turbulente. Au moins les vendanges, entamées depuis trois semaines, se passent-elles dans de bonnes conditions. A condition d'être patient.

Au bout de trois semaines, il voit le bout des vendanges 2016. Sébastien Cornille, le propriétaire du domaine de la Roche bleue à Marçon, se réjouit de ne pas être "dans l'urgence". "On a un peu d'humidité le matin, un peu de chaleur l'après-midi, la maturité progresse lentement". Ce vigneron bio a comme principe de travailler "avec la nature". Même quand elle est capricieuse, comme cette année.

"La vigne a eu les pieds dans l'eau au printemps, raconte-t-il, puis des coups de chaud cet été, elle ne savait plus où elle en était. Et nous encore moins". C'est l'origine de la relative rareté du raisin cette année. Le millésime 2016 sera une petite année par la quantité ; les vignerons vont tenter de compenser par la qualité.

Le pari du tri

Pour cela il faut des raisins mûrs, quitte à passer plusieurs fois dans chaque parcelle pour ne ramasser que les grappes prêtes. Sébastien Cornille a fait ce pari du "tri".

"Certaines années on peut tout ramasser d'un coup. Cette fois on marque des pauses" - Sébastien Cornille

Pendant ces vendanges, la nature dresse un nouvel obstacle devant les vignerons : les oiseaux. "Surtout les étourneaux mais aussi les perdrix. Ils ont faim, il y a eu très peu de fruits cette année... alors oui ils mangent des raisins, mais le risque serait de se précipiter de peur de se faire manger des grappes".

Les oiseaux mangent parfois des grappes entières. C'est aussi un signe de maturité. - Radio France
Les oiseaux mangent parfois des grappes entières. C'est aussi un signe de maturité. © Radio France - Alexandre Chassignon

Les vendanges avancent donc au rythme de la maturation du raisin, difficilement prévisible, irrégulier. Selon les jours elles peuvent occuper entre quatre employés et 15, en cette fin de semaine, pour mettre un point final à ces vendanges. Un personnel dont l'exploitant salue la souplesse : "pour des saisonniers, ne pas travailler certains jours c'est ne pas être payé, et ce n'est pas le but". Le vigneron reconnaît aussi que les bouteilles des cuvées 2016 risquent d'être vendues plus cher que d'habitude.

Certains pieds des vignes de Sébastien Cornille, ici du Gamay, sont assez chargés. - Radio France
Certains pieds des vignes de Sébastien Cornille, ici du Gamay, sont assez chargés. © Radio France - Alexandre Chassignon

Partager sur :