Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Irlande, l'herbe est (plus) verte pour la vache limousine

jeudi 25 août 2016 à 17:15 Par Jérôme Edant, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

A l'occasion du Congrès International de la Limousin, qui se tient cette semaine en Irlande, les éleveurs français constatent que la race limousine se porte à merveille dans ce pays connu pour ses verts pâturages. Mais les irlandais l'ont parfois adaptée à leurs pratiques commerciales.

La limousine se porte à merveille dans les verts pâturages irlandais
La limousine se porte à merveille dans les verts pâturages irlandais © Maxppp - Max Watier

Limousin, France

Une trentaine d'éleveurs français de limousine, la plupart originaires du berceau de la race, participent cette semaine au Congrès International de la Limousine qui se déroule en Irlande. L'occasion de découvrir la manière dont la race s'est implantée dans ce pays depuis les années 70.

La limousine a largement pris ses marques en Irlande

En Irlande, la limousine est la première race à viande avec près de 30 % du cheptel national. Il faut dire que la race s'est parfaitement adaptée à des contrées très comparables aux paysages du Limousin : l'herbe est peut-être même plus verte dans les prairies irlandaises - surtout en ce moment, période de sécheresse en Limousin.

Mais pour répondre à leurs besoins et à leurs pratiques, les éleveurs irlandais ont parfois adapté la race: croisement avec des races locales (notamment l'angus) pour profiter des qualités maternelles et bouchères de la limousine, ou développement de certaines caractéristiques comme le gène "culard" qui donne un arrière-train extrêmement développé et donc rentable en viande. Mais ce gène, les éleveurs français ne veulent pas en entendre parler. Il est quasiment "banni" des standards de la limousine à la française.