Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, les agricultrices et agriculteurs attendent que l'Union Européenne mette la main à la PAC

-
Par , France Bleu Mayenne

Le Parlement Européen va débattre, ce mardi, de la Politique Agricole Commune, un enjeu essentiel en particulier pour un département rural comme le nôtre. Les votes auront lieu tout au long de la semaine. Le budget en faveur de la France, 62 milliards, a été préservé.

Le vote de la Politique Agriculture Commune se déroule cette semaine
Le vote de la Politique Agriculture Commune se déroule cette semaine - Xavier Remongin - Ministère Agriculture

Le Parlement Européen met la main à la PAC.  La politique agricole commune, pour les 7 prochaines années, doit être votée dans la semaine. Plus de 300 milliards d'euros pour soutenir, accompagner le secteur agricole européen. Les agricultrices et agriculteurs français en sont les principaux bénéficiaires.

Mais l'argent ne fait pas tout. Le renouvellement des générations, la reprise d'exploitations par des jeunes, c'est crucial pour l'avenir de l'agriculture mayennaise explique François Blot, producteur laitier à Pré-en-Pail : "chez nous, on est plutôt des bons élèves. Sur trois agriculteurs qui partent en retraite, deux arrivent. L'objectif serait de un pour un parce que la population agricole est déjà très basse. Il ne faut pas que de l'argent. Il faut remettre l'agriculteur au milieu de la société. Il a besoin d'être choyé alors qu'aujourd'hui il est critiqué, montré du doigt. Il nourrit les hommes. Il amène une souveraineté alimentaire donc politique au pays. Un pays qui a faim n'est pas stable politiquement. On a besoin d'être entendu pour que des jeunes s'installent. En Mayenne, 50% des jeunes qui s'installent ne sont pas issus du monde agricole et qui renouvelleront les générations demain. Il faut de nouveau attirer du monde à la campagne". 

En Mayenne, l'an dernier, d'après les chiffres obtenus auprès de la Préfecture, les agriculteurs du département ont bénéficié de plus de 110 millions d’euros d’aides directes et 6 millions d’euros d’aides au développement rural. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess