Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Mayenne, trois listes s'affrontent aux élections à la chambre d'agriculture

lundi 14 janvier 2019 à 6:36 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Les agriculteurs et les agricultrices de la Mayenne élisent leurs représentants. Les élections professionnelles à la chambre d'agriculture démarrent à partir de ce lundi par internet et par correspondance. Un scrutin important pour définir la politique agricole des prochaines années.

illustration élections chambre d'agriculture
illustration élections chambre d'agriculture - © A. Cassigneul/GFA

Bouchamps-lès-Craon, France

Lors des dernières élections en 2013, c'est la FNSEA qui, au niveau national, s'était nettement imposée. Sans surprise, en Mayenne, la branche locale du puissant syndicat l'avait également emporté. Et c'est donc sa voix et ses projets qui ont été défendus, prime à l'organisation majoritaire. Ce que regrettent ses adversaires, la Coordination Rurale et la Confédération Paysanne.

Début des élections ce lundi

La chambre d'agriculture de la Mayenne n'est qu'une caisse d'enregistrement des volontés et des opinions de la FNSEA assurent ces deux syndicats. Pascal Aubry est tête de liste Coordination Rurale et producteur de porcs à Simplé : "ça semble catastrophique, tout est décidé à l'avance. Le même syndicat depuis 60 ans domine le paysage et on voit aujourd'hui dans quel état est l'agriculture, il veut continuer une politique qui nous mène dans le mur"

Un point de vue fustigé par Jérémy Trémeau de la FDSEA-JA, la liste grande favorite du scrutin de cette année : "Dire que la chambre d'agriculture est une caisse d'enregistrement, c'est faux. C'est la représentation de l'ensemble des agriculteurs et des agricultures. On n'est pas contre travailler avec tout le monde mais eux ne veulent pas forcément travailler avec nous. On est, nous, dans l'action en permanence et pas seulement en période électorale"

Tout changer, tout bouleverser, c'est la ligne de conduite de Raphaël Bellanger, porte-parole de la Confédération Paysanne : "il y a un mouvement de fond que nous souhaitons enrayer, c'est la concentration des exploitations et la diminution du nombre de paysans. Il faut aller vers une transition pour mieux répartir le foncier, les aides de la PAC et des moyens de production en donnant plus de revenus aux agriculteurs"

Le seul dossier sur lequel ces syndicats, aux opinions bien tranchées et divergentes, ont réussi à travailler main dans la main, c'est la défense des exploitations contre les associations anti-élevage ou de protection animale. 

A quoi sert une chambre d'agriculture ?

Le rôle premier d'une chambre d'agriculture est de représenter les intérêts du monde agricole auprès des pouvoirs publics français et européens. Un rôle ensuite administratif avec l'enregistrement des entreprises et des animaux. Un rôle enfin de soutien sur les techniques de production par exemple, de conseil juridique, fiscal, comptable et d'aide au développement. Des milliers d'ingénieurs et techniciens travaillent en France pour les chambres d'agriculture.

Pour vivre, ces établissements bénéficient d'une taxe sur les terrains non bâtis ou font payer certaines de leurs prestations, au total un budget de plus de 700 millions d'euros chaque année.