Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Normandie, une quarantaine d'exploitants agricoles décident de se passer du glyphosate

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une quarantaine d'exploitations normandes ont accepté depuis octobre de réduire considérablement leur utilisation de glyphosate pour à terme ne plus utiliser du tout ce pesticide. Cette expérimentation est menée avec la Région qui a lancé cet appel à candidatures.

Les exploitants souhaitent anticiper une éventuelle interdiction dans les années à venir
Les exploitants souhaitent anticiper une éventuelle interdiction dans les années à venir © Maxppp - Jean-Pierre Amet

Montivilliers, France

Depuis octobre, une quarantaine d'exploitations normandes tentent de se passer du glyphosate, pesticide controversé. Elles ont répondu favorablement à un appel à candidatures lancé par la région Normandie. L'expérimentation, d'une durée de deux ans, vise à anticiper une possible interdiction dans les années à venir. "L'idée c'est de trouver des méthodes qui peuvent fonctionner et que nous pourrions généraliser afin de ne pas se retrouver le bec dans l'eau le moment venu", insiste Sébastien Windsor, président de la chambre régionale d'agriculture. La vente de ce pesticide est en effet interdite aux particuliers en France, mais pas encore dans les champs. 

Assurer la transition 

Pascal Peltier gère une exploitation de 210 hectares à Montivilliers, près du Havre, depuis 1985. Il y cultive des betteraves, du blé et du lin. Et pour la première fois, il va se passer du glyphosate. L'agriculteur a tout de même quelques appréhensions : "ma plus grande question c'est par rapport aux repousses d'adventices dans les linières au moment de la récolte. La qualité risque de baisser". 

Son fils Simon, ingénieur agronome, se veut plus rassurant. "Je préfère m’appuyer sur de vieilles techniques. Faire des rotations par exemple pour éviter l'utilisation d'herbicides. En ce qui concerne les champignons, on peut aujourd'hui mettre des mélanges de variétés pour diminuer leur impact sur les rendements. Il faut privilégier les moyens mécaniques", indique celui qui reprendra l'exploitation.  

Choix de la station

France Bleu