Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saône-et-Loire : une appli pour améliorer les relations entre les agriculteurs et le voisinage

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Cette nouvelle appli, c'est Agricivis. Elle a été lancée récemment par la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire, premier département en France à l'utiliser avec un objectif clair : mieux communiquer avec les riverains sur les pratiques agricoles, trop souvent sources de conflits.

Travail dans une parcelle de vigne (illustration)
Travail dans une parcelle de vigne (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Avec cette application Agricivis, l'objectif est clair : mieux communiquer avec les particuliers sur leurs pratiques agricoles. La Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire, l'a lancée après de nombreuses réunions et concertations, qui faisaient suite à des conflits entre agriculteurs et riverains, explique Marc Sangoy, viticulteur dans le Mâconnais et secrétaire général de la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire. "Cela fait deux saisons qu'il y avait des problèmes alors après des réunions avec le maire et les riverains, j'ai pris la décision d'envoyer des sms à mes voisins pour les prévenir des traitements mais ça prend du temps, d'où l'idée de cette appli bien plus pratique et ça permet surtout de généraliser."

L'appli gratuite Agricivis, pour réconcilier agriculteurs et riverains.
L'appli gratuite Agricivis, pour réconcilier agriculteurs et riverains. - .

Mieux communiquer sur les pratiques agricoles

Des pratiques devenues sources de conflits et de suspicions pour de nombreux riverains, et le plus souvent pour les néo-ruraux. Une appli très simple d'utilisation, précise le viticulteur du Mâconnais, "c'est géolocalisé, on clique sur une parcelle et on indique le type de travaux, ça peut être un traitement phytosanitaire ou de la taille, du broyage de sarments c'est la saison en ce moment, ou alors pour déclarer des vendanges nocturnes.. L'idée c'est d'informer les voisins, ça passe mieux car ils sont tenus au courant."

Une appli pour toute la profession

Une initiative destinée à tous les agriculteurs et pas seulement les viticulteurs, rappelle Bernard Lacour, le président de la Chambre d'agriculture en Saône-et-Loire. "La démarche est suivie de près par les autres chambres d'agriculture comme en Côte-d'Or", explique ce dernier. Même si pour le moment, aucune date précise n'a été décidée. Pour son président côte-d'orien, François Depuydt, "c'est une très bonne initiative mais pour se lancer il faut savoir bien expliquer."

Des Côte-d'oriens prêts pour cette appli...

Pour les Côte-d'oriens qui vivent près de champs agricoles ou de vignes comme à Marsannay-la-Côte, on se dit prêt à voir débarquer une telle appli, "oui à plus de communication" pour cette habitante dont la maison est située tout près des vignes. "Moi j'ai la chance d'avoir des voisins qui me préviennent par SMS quand ils traitent donc je trouve ça très bien pour tous ceux qui ne sont pas trop au faite de ces pratiques." 

...mais des riverains nuancés

D'autres sont plus nuancés, comme ce fils de viticulteur et riverain, qui est partagé, "c'est vrai qu'on a besoin de communication mais j'ai peur que cette appli ait l'effet inverse et que ça affole plus que de raison." Avant d'ajouter, "je crains que les agriculteurs aient l'impression de devoir se justifier pour tout." Mais comme l'avance cette quadra, "il faut aussi que les choses changent et c'est un travail pour tout le monde, y compris pour les agriculteurs."

Pour le moment l'appli a été téléchargée par près de deux cents agriculteurs de Saône-et-Loire, principalement des viticulteurs. "Mais l'idéal ce serait que 80% des agriculteurs du département l'utilisent", souhaite Bernard Lacour, le président de la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire. 

-
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess