Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Sarthe, les moissons se terminent avec 15 jours d'avance

mardi 17 juillet 2018 à 12:20 Par Marie Mutricy, France Bleu Maine

En Sarthe, les agriculteurs terminent les moissons avec quinze jours d'avance par rapport à l'an dernier. Le grand soleil et le temps sec ont acceleré la maturation des cultures et la récolte promet d'être de bonne qualité, malgré une petite baisse de rendement due aux inondations de début juin.

A Sarcé, Loïc Bagiau et son père se relaient pour récolter le blé.
A Sarcé, Loïc Bagiau et son père se relaient pour récolter le blé. © Radio France - Marie Mutricy

Sarthe, France

A Sarcé dans le Sud-Sarthe, Loïc Bagiau a de petits yeux. Les moissons ont commencé dimanche pour le jeune agriculteur et il partage ses journées entre les vaches et les canards le matin et la récolte l'après-midi... jusqu'à minuit ou une heure du matin. Heureusement il n'est pas seul : "Nous sommes plusieurs à conduire, mon père aussi, avec qui je suis installé depuis 4 ans". 

Ecoutez Loïc Bagiau, agriculteur à Sarcé

Les moissons ont 15 jours d'avance

Cette année, les moissonneuses sont sorties quinze jours plus tôt que d'habitude. "On a eu de l'eau au bon moment et puis des températures qui ont fait avancer les cultures assez rapidement" analyse Yohan Niveleau, technico-commercial de la zone de Vaas pour la Coopérative agricole des Pays de la Loire

Une baisse de rendement à cause des inondations en juin

Seul bémol ? Les inondations, début juin. "L'eau a fait perdre pas mal de pieds. On a quand même eu quasiment 250 millimètres de pluie dans le secteur en un mois et demi. Ce qui fait la perte de rendement" continue Yohan Niveleau.

Mais la qualité et un bon prix sont au rendez-vous

Cette légère baisse de production ne devrait toutefois pas avoir trop de conséquences, pour deux raisons. D'abord, la qualité des céréales récoltées est très bonne. Ensuite, la sécheresse règne en Russie, autre grand pays producteur de blé, qui ne pourra pas commercialiser son niveau de production habituel. Les prix sur les marchés internationaux devraient donc être favorables.