Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En Vaucluse, les sangliers sont aux portes des villes

mercredi 8 mars 2017 à 4:52 Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Les chasseurs de Vaucluse ont recours à de nouvelles méthodes pour abattre les sangliers. Des archers régulent désormais la population aux portes des villes.

Sanglier (illustration)
Sanglier (illustration) © Maxppp - Thierry CREUX

Réalpanier, Le Pontet, France

Les sangliers sont aux portes des villes de Vaucluse : "Nous avons des sangliers aux portes d'Avignon, près du rond-point de Real Panier", affirme Edmond Roland, le président de la Fédération des chasseurs de Vaucluse.

Reportage de Jean-Michel Le Ray

La chasse est autorisée jusqu'à la fin mars dans 75 communes classées zones sensibles, "à certains endroits précis particuliers, on pourra faire des battues administratives. A partir du 1er juin on pourra chasser le sanglier à l'approche et à l'affût", précise le président de la Fédération.

"Nous avons à certains endroits, des harmas, des buissons impénétrables, bien souvent à l'abord des villes" - Edmond Roland, le président de la Fédération des chasseurs de Vaucluse.

Le nombre de sangliers ne cesse d'augmenter depuis cinq ans en Vaucluse. Près de 12.000 sangliers auront été abattus cette saison. Et ils ne sont plus là où les trouvait auparavant. "Ces animaux ne sont plus dans la montagne, isolés. Ils sont près des maison, à 10-15 mètres des maisons et des routes !", remarque Gérard, chasseur à Mazan. Le problème, c'est qu'à cette distance, les chasseurs ne peuvent pas tirer. Ils ne peuvent que les effaroucher.

Des archers contre les sangliers aux entrées de villes

Alors que faire ? "Nous avons la chance d'avoir des chasseurs à l'arc, ça fait moins de bruit !", précise Edmond Roland.Et non, ce n'est pas farfelu. Le recours a des archers contre les sangliers en zone urbaine est pratique une désormais courante en Espagne dans les faubourgs de Madrid, elle pourrait donc se développer aussi en Vaucluse à la périphérie des villes.