Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Vendée : des centaines de jeunes travaillent en juillet dans les champs de maïs

Par

L’écimage, dit aussi la castration du maïs, bat son plein, en ce moment, dans le sud de la Vendée. Comme tous les ans, 4.000 saisonniers ont été recrutés, dont beaucoup de jeunes. Ce travail est en effet possible à partir de l’âge de 14 ans.

Sur une exploitation à Fontenay-le-Comte Sur une exploitation à Fontenay-le-Comte
Sur une exploitation à Fontenay-le-Comte © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Un job d'été classique dans le sud de la Vendée : c'est en ce moment l'écimage du maïs, on dit aussi la castration, pour produire du maïs semence. 4.000 saisonniers sont dans les champs jusqu'à la fin du mois. C'est essentiellement de la main d'œuvre locale, et il y a beaucoup de jeunes, puisque ce travail d'été est accessible à partir de 14 ans. Une dérogation peut en effet être accordée sous plusieurs conditions : par exemple il faut que ce soit pendant les vacances, et pour des travaux « ne portant pas atteinte à la sécurité, à la santé et au développement de l'enfant ». C'est l’inspection du travail qui donne le feu vert. 

Publicité
Logo France Bleu

Dans la région de Fontenay-le-Comte, ils sont très nombreux à faire ce travail pendant une, deux ou trois semaines. Des jeunes, garçons et filles,  visiblement satisfaits : « ça me plait » dit une de ces jeunes, « on s’amuse, il y a une très bonne ambiance ». Le but est aussi bien sûr de gagner un peu d’argent de poche, avant de pouvoir prendre des vacances, des vraies, au mois d’août… D’autres ont des projets, comme cette jeune saisonnière de 15 ans : « j’aimerais bien partir au Canada l’année prochaine, c’est surtout ça qui me motive ».   

Une panicule mâle © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Le travail est plus facile que les vendanges, par exemple. L'écimage consiste à enlever la panicule, la partie mâle du maïs, pour  que la plante femelle puisse être fécondée avec des pollens sélectionnés. Le maïs semence, dans le sud Vendée, c'est important, tout simplement parce que climat et terre y sont favorables. 2250 hectares sont consacrés à cette culture. 60% de la production est exportée, principalement vers les pays de l'est.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu