Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

En Vendée, les vieux pneus d’ensilage auront bientôt disparu

-
Par , France Bleu Loire Océan

Une grande collecte de vieux pneus est menée cet été auprès des agriculteurs vendéens, à l’initiative de la FDSEA. Il s’agit des pneus d’ensilage, qui tiennent les bâches en plastique servant à stocker le maïs. Certains sont très vieux, et leur dégradation pose problème

Illustration
Illustration © Radio France - Benjamin Billot

Nous avons tous vu ça dans les campagnes : les bâches en plastique noir recouvrant le maïs destiné à l'alimentation des animaux, et tenus par des pneus… Eh bien, ces pneus d'ensilage vont disparaître progressivement, pour être remplacés par des systèmes moins polluants, moins dangereux pour les animaux… Et aussi moins moches !   

Une grande campagne de collecte vient d'être lancée, notamment en Vendée. Cette semaine,  c'est à la déchetterie de Givrand que les agriculteurs sont invités à venir se débarrasser de leurs vieux pneus. Ensuite, ce sera à Saint-Prouant, puis à Foussais-Payré, où la collecte se terminera le 25 août. 

50 euros la tonne, au lieu de 350 euros

Les agriculteurs sont aidés financièrement, grâce à une charte signée il y a un an, entre la FNSEA, le ministère de l'écologie, des collectivités et des recycleurs.  Elle permet d'avoir des financements, parce que se débarrasser de ses vieux pneus, ça coûte quand même un peu d'argent : désormais, les agriculteurs payent 50 euros la tonne, contre 350 habituellement. Ils ont en moyenne de cinq à dix tonnes de ces vieux pneus dans leurs exploitations.  Les agriculteurs doivent aussi mettre la main à la poche pour les solutions alternatives... La plus courante ce sont des boudins remplis de graviers, à deux euros pièce.    

En France,  il y aurait 800.000 tonnes de pneus à recycler. L'objectif est d'en éliminer 15.000 cette année.  En Vendée, il y  a à peu près 25.000 tonnes. La FDSEA compte en recycler 2.000 dans un premier temps. 

L'enjeu est important : en se dégradant, les pneus laissent échapper des morceaux de ferraille, explique Yvonnick Baranger, agriculteur à Apremont : « ça fait crever les vaches. Si elles mangent un bout de fil de fer, ça peut traverser la panse et aller au cœur, ou provoquer une péritonite. Ca arrive » .  

Un agriculture décharge ses vieux pneus à la déchetterie de Givrant
Un agriculture décharge ses vieux pneus à la déchetterie de Givrant © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Et puis, il y a un risque de pollution. La matière des vieux pneus se dégrade et se retrouve évidemment dans l'environnement...  Pour l'instant, en Vendée, 300 agriculteurs sont venus déverser des vieux pneus d’ensilage. Ils sont envoyés à Bordeaux, en valorisation énergétique pour les cimenteries.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess