Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

En visite en Provence, le ministre de l'Agriculture annonce 2 millions d'euros pour les maraîchers sans pesticides

jeudi 26 juillet 2018 à 20:11 Par Marie Rouarch, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé jeudi une enveloppe de 2 millions d'euros afin de multiplier par 10 le nombre de fermes expérimentales aux méthodes de production adaptées pour diminuer l'usage des produits phytosanitaires.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert en visite dans l'exploitation de tomates de Serge Aravecchia, qui travaille sans pesticides
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert en visite dans l'exploitation de tomates de Serge Aravecchia, qui travaille sans pesticides © Radio France - Marie Rouarch

Salon-de-Provence, France,

Deux millions d'euros pour multiplier par dix le nombre de fermes expérimentales du réseau Dephy d'ici à 2021 : le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, en visite dans les Bouches-du-Rhône, met une belle enveloppe à disposition de ces fermes qui étudient et mettent en oeuvre les différents modes de production qui permettent de diminuer l'usage des produits phytosanitaires, les pesticides, dans l'agriculture. 

Le ministre, en route pour visiter une exploitation appartenant au réseau "Ferme Dephy Ecophyto" à Maillane, au sud d'Avignon, a expliqué : 

"Nous souhaitons multiplier par 10 à l'horizon 2021 les fermes Dephy, passant ainsi de 3.000 à 30.000 structures."

"Les fermes Dephy développent des méthodes alternatives et partagent les données, les connaissances, pour créer une banque de solutions qui doit servir à tous les agriculteurs qui veulent réduire l'impact et l'utilisation de produits phytosanitaires", a souligné le ministre.

Une révolution coûteuse pour les exploitants

Ainsi, les mesures appliquées dans l'exploitation de Maillane pour la production d'aubergines se sont traduites par une baisse de 56% sur cinq ans de l'indice de fréquence de traitement (IFT), correspondant au nombre moyen de doses homologuées utilisées sur un hectare pendant une campagne, selon le ministère.  Du coup, l'exploitation a aussi initié des démarches pour passer une partie de sa production en agriculture biologique, selon la même source.

Stéphane Travert a ensuite visité l'exploitation de Serge Aravecchia à Salon-de-Provence, qui s'est déjà lancée dans le zéro pesticide depuis deux ans : une révolution dans la production des tomates sous serre pas forcément facile à mettre en oeuvre. Les agriculteurs doivent avoir les reins plutôt solides pour se lancer : produire ses tomates coûte désormais 30% plus cher à cet exploitant. Pour se démarquer, celui-ci a décidé  de vendre ses tomates avec un petit autocollant "ZRP" pour "zéro résidu de pesticides".

Cette visite en Provence précédait l'organisation, ce vendredi au ministère de l'agriculture, de la première réunion du comité opérationnel de suivi (COS) du plan "Écophyto 2+", visant à réduire l'usage de produits phytosanitaires dans l'agriculture, avec Agnès Buzyn (ministre de la Santé), Frédérique Vidal (Recherche) et Nicolas Hulot (Transition écologique).