Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : malgré la pandémie, entre 1000 et 1500 saisonniers européens attendus dans la Drôme

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les arboriculteurs de la Drôme s'appuient sur de la main d'oeuvre qualifiée venue d'Espagne, de Pologne, de Roumanie et de Bulgarie. Ils sont autorisés à venir en France malgré l'épidémie de coronavirus et sont attendus dans les jours qui viennent.

Cerises récoltées à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme)
Cerises récoltées à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

C'était l'inquiétude des arboriculteurs : les saisonniers européens pourraient-ils venir en France en pleine épidémie de coronavirus ? Le gouvernement a donné son feu vert aux travailleurs de l'espace Schengen. Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a souligné ce mercredi matin qu'ils seraient en quatorzaine sur les exploitations : ils devront rester à distance des autres présents sur site et, sans doute, ne pas sortir.

Deux saisonniers maximum par mobil-home

Sur ses vergers de cerises et d'abricots à Châteauneuf-sur-Isère, Laurent Badois a déjà une vingtaine de saisonniers, notamment des espagnols présents dans la région avant le confinement. Il attend une quarantaine de saisonniers supplémentaires : "nous avons pris toutes les mesures nécessaires. On s'est équipé de thermomètres, de masques, de gel hydroalcoolique. Sur la chaîne de conditionnement des fruits, les salariés ont aussi des visières et on va mettre des plexiglas à un endroit où la distanciation physique est un peu juste. Dans les mobil-homes, les saisonniers ne seront que deux au lieu de quatre. Dans les vergers, les arbres sont espacés de 5 mètres, donc là les distances sont respectées."

Mobil-homes où sont hébergés les saisonniers sur l'exploitation de Laurent Badois à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme)
Mobil-homes où sont hébergés les saisonniers sur l'exploitation de Laurent Badois à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Toutes ces mesures engendrent des coûts de production supplémentaires. "Pour arriver à compenser, il va falloir qu'on mette ce surcoût dans les prix de vente" souligne Grégory Chardon, président de la FDSEA de la Drôme.  Le syndicat a commandé le week-end dernier 75.000 masques et trois palettes de gel hydroalcoolique pour les agriculteurs. Une deuxième commande est en cours.

"Effectivement, ça ne peut pas être seulement à votre charge" lui répond Hugues Moutouh, préfet de la Drôme, "c'est un effort national, et on est, en tant que citoyens français, ravis de pouvoir manger des fruits et des cerises de qualité". Le surcoût ne sera pas non plus exorbitant pour les consommateurs insistent les professionnels.

Le préfet de la Drôme Hugues Moutouh en visite sur l'exploitation de Laurent Badois à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme)
Le préfet de la Drôme Hugues Moutouh en visite sur l'exploitation de Laurent Badois à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Une production moyenne en quantité

Ce qui jouera sur le prix, c'est aussi la quantité de fruits attendue. Or, la récolte s'annonce moyenne prévient Bruno Darnaud, le président de l'AOP Pêches et Abricots de France : "des arbres qui ont subi la grêle l'an dernier ne donnent pas, ou pas autant cette année, et puis malheureusement on a subi du gel encore le 25 mars et le 1er avril, et là aussi il y a eu des dégâts. Au niveau national, on attend une baisse de production d'au moins 30% en abricots et un peu moins de 10% en pêches et nectarines."

Abricots à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme)
Abricots à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu