Agriculture – Pêche

Épidemie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest : la production de foie gras en Haute-Loire très contrôlée

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 20 janvier 2016 à 18:44

Foie gras mi-cru en terrine
Foie gras mi-cru en terrine © Radio France - Serge Carbonell

La production de foie gras devrait baisser d'au moins un tiers cette année dans le sud-Ouest. Dans la région, la production est gelée pour endiguer l'épidémie de grippe aviaire. Il y a 6 producteurs de foie gras en Haute-Loire. Même pour les petits élevages les règles sanitaires sont très strictes.

La production de foie gras devrait baisser d'au moins un tiers cette année dans le Sud-Ouest selon le comité interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras. Aujourd'hui 18 départements sont concernés par le gel de leur production pour endiguer l'épidémie de grippe aviaire qui touche la région.  Il n'y aura pas d’abattage massif préventif mais les élevage ne pourront pas accueillir de nouveaux palmipèdes.  Il reste des réserves pour assurer les fêtes de Pâques mais les stocks ne seront pas suffisants pour tenir jusqu'au fêtes de noël. Les élevages du Sud-Ouest représente 80% de la production de foie gras en France.

6 producteurs de foie gras sont installés en Haute-Loire. Armand  Pontvianne est le président de l'association Palmigras 43 qui organise le marché au foie gras à Yssingeaux. Son exploitation est installée à Saint-Pal-de-Chalencon. Il produit 30 à 40 canards par mois. Pendant le mois de janvier, l'élevage est vide. Armand Pontvianne procède à un vide sanitaire avant la reprise mi-février.

Les petits élevages aussi sont très contrôlés

Les agriculteurs du Sud-Ouest ont une petite avance pour pouvoir assurer les fêtes de pâques, mais la question se pose pour les fêtes de Noël. Armand Pontvianne n'est pas inquiet pour son exploitation et pense que les producteurs de foie gras dans le Sud Ouest pourront rebondir à temps pour les fêtes de fin de d'année :

" Inquiet non, on se fait toujours un peu de soucis mais on a la chance d'être dans un pays, où tout ce qui est service vétérinaire, où au point de vue sanitaire on est vraiment au top du top, au point de vue même européen. Aucune inquiétude particulière, parce que vous savez la grippe aviaire, on a déjà connu, il y a quelques années de ça. Il y a eu des vides sanitaires, des confinages. Tout a été très bien résolu. En France La réaction est très rapide par rapport à d'autres pays d'Europe où la réaction est beaucoup plus longue. Je ne vais pas dire que ça ne va pas être difficile pour eux ( les éleveurs du Sud Ouest ). C'est certain que 3, 4 mois sans production. Financièrement ça risque d'être certainement très difficile. Mais c'est quand même un monde agricole qui s'accroche pas mal. Je pense qu'ils seront présents pour les fêtes de fin d'année, pour le moment le plus important."

Armand Pontvianne, producteur de foie gras en Haute-Loire

Partager sur :