Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Et si la Creuse devenait un territoire viticole? A Mortroux, Angélique Gabrielle y croit

-
Par , France Bleu Creuse

A la question "et si la Creuse devenait un terroir viticole?" Angélique Gabrielle répond "pourquoi pas?" En 2016, elle plante 10 ares de vignes dans son jardin à Mortroux. En 2019 elle produit 300 bouteilles. Elle veut étendre sa parcelle, et en planter une deuxième dans les mois à venir.

Après les beaux jours de fin février, Angélique Gabrielle est ultra-vigilante : les premiers bourgeons sont arrivés très tôt, et ils pourraient ne pas résister aux premières gelées
Après les beaux jours de fin février, Angélique Gabrielle est ultra-vigilante : les premiers bourgeons sont arrivés très tôt, et ils pourraient ne pas résister aux premières gelées © Radio France - Matthieu Le Meur

C'est à l'entrée de Mortroux, dans son jardin, qu'Angélique Gabrielle cultive son petit bout de vignoble creusois planté en 2016. Les dernières grosses vignes creusoises remontent au XVIIIème siècle,. Début XIXème, elles sont décimées par un insecte ravageur, la phylloxera. Depuis 2012, Angélique Gabrielle cultive trois hectares dans le Cher. La Creuse, elle y habite, et elle s'est dit "que si la vigne s'y plaisait avant, il y a moyen qu'elle s'y plaise maintenant."

En 2019, première récolte : 300 bouteilles. Une franche réussite pour un premier millésime. En 2020, les grêles de juin et la sécheresse du mois d'août divisent le nombre de raisins de moitié. "On est tributaire de Dame Nature," constate la vigneronne.

"Le blanc creusois... on va lui laisser le temps de pousser!"

Sur sa parcelle creusoise, on trouve deux cépages : la roussanne, un cépage de blanc, et la mondeuse, un cépage de noir. Pour l'instant, la mondeuse donne bien. "Mais le blanc creusois... On va lui laisser le temps de pousser! Parce que pour le moment c'est qu'il pousse pas!"

Angélique Gabrielle ne désespère pas, elle veut encore agrandir sa parcelle existante, de 10 rangées supplémentaires. Et a le projet de planter une deuxième parcelle dans les prochains mois. En attendant elle mise sur les circuits courts : ses millésimes creusois, elle ne les distribue qu'en vente directe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess