Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Exportation de foie gras vers la Chine : une première étape prometteuse pour le Périgord

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Pékin étend aux palmipèdes les conditions sanitaires d'exportations des volailles. Une première étape vers l'exportation pour les producteurs de foie gras et une bonne nouvelle pour Guillaume Espinet, président de l'association Foie gras du Périgord, "si les accords ne sont pas trop contraignants".

Exportation du foie gras vers la Chine, une "bonne nouvelle" à condition que les accords ne soient pas trop contraignants
Exportation du foie gras vers la Chine, une "bonne nouvelle" à condition que les accords ne soient pas trop contraignants © Radio France - Franck Daumas

Dordogne, France

L'annonce a été faite pendant le voyage d'Emmanuel Macron en Chine : Pékin étend aux palmipèdes les conditions sanitaires d'exportations des volailles. L'accord constitue une première étape vers l'exportation pour les producteurs de foie gras. Guillaume Espinet, le président de l'association Foie gras du Périgord s'en réjouit, mais attend tout de même de connaitre les conditions sanitaires précises pour exporter en Chine.

Après la décision récente de New-York d'interdire la commercialisation du foie gras à partir de 2022, le protocole signé entre la France et la Chine redonne le sourire aux producteurs de foie gras français. Ça n'est qu'une première étape, mais le président de l'association Foie gras du Périgord, Guillaume Espinet, souligne tout de même son importance : "La Chine a un foyer de population monstrueux, avec de plus en plus de classes moyennes. C'est un marché très intéressant pour nous". 

Le marché est estimé "à très court terme à 10 millions d'euros"_, selon Marie-Pierre Pée, la directrice du Comité Interprofessionnel du Foie Gras (Cifog). "On a toujours exporté en Asie. Notre produit s'adapte très bien à la façon de consommer là-bas", ajoute Guillaume Espinet, qui rappelle l'intérêt des asiatiques pour les marques de luxe françaises. Le président de l'association du Foie gras du Périgord se méfie tout de même de l'accord ramené de son voyage officiel par le président de la République. Il ne sera "vraiment très intéressant qu'en fonction des termes de l'accord"_, ajoute-t-il. 

Le producteur de foie gras rappelle notamment les difficultés et le coût de l’agrément obligatoire pour exporter vers les États-Unis. Des conditions d'export qui ne sont pas toujours intéressantes pour les producteurs et transformateurs français. "Il faut voir l'accord dans le détail. Parfois il suffit d'avoir l'agrément sanitaire français, alors que dans d'autres cas il y a des agréments du pays concernés à obtenir, et c'est beaucoup plus compliqué", explique-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu