Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ferme des 1000 vaches : dernière collecte de lait ce jeudi

-
Par , , France Bleu Picardie, France Bleu

La ferme dite des "1000 vaches" arrête sa production laitière le 1er janvier. Le camion de collecte passe pour la dernière fois ce jeudi récupérer le lait. La ferme controversée, située près d'Abbeville dans la Somme, cesse son activité faute de clients.

La ferme des mille vaches à Drucat dans la Somme.
La ferme des mille vaches à Drucat dans la Somme. © Radio France

Six ans après la première traite, la ferme dite des "1000 vaches" arrête sa production laitière. La dernière collecte de lait a lieu ce jeudi 31 décembre 2020. Un camion doit récupérer les derniers litres de lait sur l'exploitation, à cheval sur les communes de Buigny-Saint-Maclou et Drucat, près d'Abbeville dans la Somme.

La ferme controversée depuis le début arrête sa production faute de clients. Le dernier, une entreprise belge a décidé de cesser. Le propriétaire de la ferme affiche aussi que le modèle économique n'est pas rentable en dessous de 1000 vaches, or il y en a actuellement que 800.  

Une décision saluée par l'association Novissen

C'est donc la fin d'une controverse qui aura duré 10 ans, avec de nombreux recours en justice déposés par les opposants à cette ferme géante. L'association écologiste Novissen fait part de sa "grande satisfaction". Elle estime que cette fermeture est un bon signal pour "une véritable transition agricole, pour un élevage respectueux des animaux, de l’environnement, des éleveurs et des consommateurs".

Satisfaction aussi pour Philippe, un retraité installé à Drucat : "On n'a pas pu empêcher la construction. Le bâtiment va rester. C'est un gachis. Mais cette fermeture est une bonne chose pour l'environnement". 

Avenir encore incertain pour les 20 salariés

Mais la ferme emploie aussi 20 salariés. On ne sait pas pour l'instant ce qu'ils vont devenir. C'est en cours de négociation, d'après le service communication de l'exploitation. Certains vont pouvoir continuer à travailler dans les cultures du domaine : blé, betteraves, lin ou pommes de terre...d'autres vont chercher du travail dans d'autres exploitations laitières. 

Cette fermeture provoque l'amerturme de Sylvain, entrepreneur dans les travaux agricoles à Buigny-Saint-Maclou. Il s'occuper l'enssiler le maïs, autrement dit de le récolter et de le stocker pour la ferme des 1000 vaches. "Il ne va plus y avoir d'élevages en France", déplore-t-il, "Ca donnait du travail à des gens, par exemple au marchand de matériels agricoles à l'entrée du village". 

"Le regroupement est quasiment incontournable"

"Le modèle de regroupement est quasiment incontournable", ajoute Gervais Grare, éleveur de vaches allaitantes à Buigny-Saint-Maclou. "Un éleveur de 50 vaches ne peut pas se payer d'employés. La rentabilité passe par le regroupement", assure-t-il. 

Que vont devenir les 800 vaches de la ferme ? Leur avenir est incertain pour l'instant. Les vaches sont entrain d'être taries. On leur donne moins à manger pour qu'elle produisent moins. Parmi les options : la revente à d'autres exploitants ou l'abattage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess