Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ferme des 1000 vaches : une nouvelle enquête publique est lancée

mercredi 14 octobre 2015 à 18:50 Par Eric Turpin, France Bleu Picardie et France Bleu

Alors que la ferme des 1 000 vaches est en infraction puisque son cheptel dépasse le nombre de vaches autorisées, une nouvelle enquête publique va être lancée le 2 novembre sur l'extension de l'exploitation de Drucat dans la Somme.

La ferme des 1 000 vaches dépasse déjà les 500 têtes
La ferme des 1 000 vaches dépasse déjà les 500 têtes © Maxppp - Fred Haslin

Une nouvelle enquête publique va être lancée sur l’extension de la ferme des 1 000 vaches. C'est ce qu'a annoncé mercredi la préfecture de la Somme dans un communiqué. L'enquête va durer un mois. Elle débutera le 2 novembre prochain.  

L'exploitant a déposé un dossier pour faire passer le cheptel de 880 vaches contre les 500 autorisées aujourd'hui. Un nombre déjà dépassé et pour lequel l'exploitant a été condamné à payer 7 800 euros d'amende et une astreinte de 780 euros par jour. 

Une commission composée de cinq personnes tiendra cinq permanences sur les communes de Buigny-Saint-Maclou et Drucat afin de recueillir l'avis de la population et des associations. A l'issue de l'enquête publique, elle remettra un rapport à la préfète qui prendra ensuite sa décision. 

Un scandale

« Il y a déjà 300 vaches en trop sur l'élevage. Nous on pensait qu'il y avait une justice dans ce pays. Ce gars là ne respecte pas la loi et on lui donne la possibilité d'agrandir son élevage. C'est juste scandaleux », estime Laurent Pinatel, le porte parole de la Confédération Paysanne.