Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Fête du lait bio en Bretagne : pour Michel Priour, le bonheur est dans le pré

-
Par , France Bleu Armorique

Ce dimanche 2 juin, 26 fermes bretonnes participent à la quinzième édition de la fête du lait bio. A Cesson-Sévigné, Michel Priour ouvre sa ferme au public et va faire découvrir son métier. Il s'est converti au bio il y a plus de 10 ans.

Michel Priour devant ses vaches.
Michel Priour devant ses vaches. © Radio France - Benjamin Fontaine

Cesson-Sévigné, France

Pourquoi ne pas aller prendre votre petit-déjeuner à la ferme ce dimanche 2 juin ? La fête du lait bio est de retour pour sa quinzième édition. Avec le soutien de la fédération nationale de l'agriculture biologique, une soixantaines de fermes vont ouvrir leurs portes au public dans neuf régions de France. En Bretagne, elles sont 26 à participer à cette opération de promotion.

Marché bio, course de tracteurs et fresque

Michel Priour est agriculteur à Cesson-Sévigné près de Rennes. Cette année, et pour la première fois, il va proposer aux visiteurs de venir découvrir son travail et notamment la traite des vaches (pour les plus matinaux). Les enfants pourront réaliser une fresque, participer à une course de tracteurs à pédales. Un marché bio sera installé et le quinquagénaire expliquera son métier aux plus curieux.

"Je ne me considère pas comme un exploitant mais comme un paysan, un fermier. Je n'exploite personne et personne ne m'exploite," dit-il en préambule. Michel Priour a repris la ferme de ses parents au "Petit pré" en 1996 lors de leur départ à la retraite. A l'époque il n'y avait qu'une vingtaine de vaches. Il possède aujourd'hui plus d'une quarantaine de Normandes qui lui donnent en moyenne 220.000 litres de lait par an.

Nadine, la vache lunatique

Ce lait est collecté par Tryskalia. "Je suis content de savoir que mon lait est transformé à proximité de ma ferme, en local. Il sert ensuite à élaborer les produits de la marque Vrai. Je suis assez fier aussi de voir ces yaourts en rayon." Les vaches de Michel Priour se détendent tous les jours dans ses 30 hectares de prés. "Elles ont quatre pattes s'est pour se promener," sourit-il.  Michel a gardé un lien particulier avec ses animaux. Certaines ont même droit à un petit surnom. "Elle c'est Nadine, elle est un peu lunatique." s'amuse l'agriculteur.

Huiles essentielles et homéopathie

Le Breton a eu le déclic du bio en 2008. "Après la grosse crise du lait je me suis dit que je ne pouvais rien attendre du gouvernement alors j'ai franchi le pas. Ça me travaillait déjà depuis quelques temps." En deux, il a donc converti ses terres. Aujourd'hui ses vaches ne se nourrissent que d'herbe. "J'ai arrêté le maïs qui consommait trop de produits." Les huiles essentielles et l'homéopathie ont pris la place des antibiotiques. "On a tâtonné, fait des tests avant de voir ce qu'il marchait. Il faut reconnaître que c'est efficace."

Pour rien au monde Michel Priour ne reviendrait en arrière. "C'est une philosophie de vie. On veut protéger la planète et se protéger aussi. A la maison on consomme des choses plus saines." Cette philosophie il va tenter de la transmettre ce dimanche à celles et ceux qui viendront lui rendre visite ce dimanche.

Ouverture de la ferme de 8h30 à 12h30. Tarifs : 6 euros par adulte, 4 euros tarif réduit, gratuit pour les moins de 3 ans.

Liste des fermes participantes et programme en Bretagne

Choix de la station

France Bleu