Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Finistère : la sécurité des pêcheurs en question après des opérations de surveillance par Sea Sheperd

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Le comité des pêches du Finistère déplore les opérations de surveillance, à proximité immédiate des bateaux, réalisées régulièrement par Sea Sheperd, à la suite d'un pic d'échouage de dauphins pendant l'été sur la côte. L'association se défend : "il ne faut pas diaboliser les ONG", dit-elle.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Vincent Pillet

Dans un communiqué, le comité des pêches du Finistère pointe Sea Sheperd, qui "met en danger la sécurité des marins". Depuis cet été, l'association organise régulièrement des opérations de surveillance des bateaux, à la suite d'un pic d'échouage de dauphins

Les marins ne peuvent pas travailler sereinement dans ces conditions, déplore Virginie Lagarde, chargée de mission au comité départemental des pêches : "L'association suit et filme certains bateaux. Jeudi, ses membres ont braqué un projecteur, de nuit, sur un pêcheur, qui ne pouvait plus voir ses instruments de navigation, alors qu'ils sont essentiels au moment où il retire ses filets." Virginie Lagarde ajoute : "Ils ne sont pas à l'aise d'être filmés, comme ça, pendant leur travail."

Des études pour comprendre les échouages

Le comité des pêches du Finistère insiste : les pratiques de pêches n'ont pas changé malgré le pic d'échouage des dauphins. "C'est un phénomène nouveau, mais un travail est fait pour comprendre pourquoi", affirme Virginie Lagarde. 

De son côté, Sea Sheperd, défend ses actions. "Il n’y a pas plus de navires de pêche mais _les longueurs et les hauteurs des filets de pêche ont été augmentées_. Cela revient de facto à augmenter l'effort de pêche. Les scientifiques sont unanimes là dessus", répond l'association dans un communiqué ce vendredi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess