Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Les journées de la Fourme de Montbrison, en attendant Philippe Etchebest et Top Chef

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les journées de la Fourme et des côtes du Forez débutent ce vendredi à Montbrison. Producteurs et transformateurs seront tous à la fête jusqu'à dimanche soir. Les différents acteurs de l'AOP ont à cœur de mieux faire connaitre le fromage au-delà de la Loire.

Georges Goutte est revenu au "tout foin" il y a 15 ans.
Georges Goutte est revenu au "tout foin" il y a 15 ans. © Radio France - ER

Sauvain, France

Motus et bouche cousue, du côté de l'AOP, on essaie d'en dire le moins possible sur la prochaine émission Top Chef qui mettra à l'honneur la Fourme de Montbrison. Mais éleveurs et fromagers ont hâte que ce soit diffusé. A priori à l'automne - alors que le prochain épisode de l'émission est plutôt annoncé pour février 2010. "Il est temps que la fourme soit connue et reconnue au-delà de la Loire, commente Christine Tarit, à la Fromagerie des Hautes Chaumes. Que l'on sache que c'est un fromage qui se cuisine bien, que ce n'est pas un fromage ringard !"

Une belle étape en tout cas dans la quête de notoriété de la fourme de Montbrison, qui vise aussi un passage au "tout foin" dans la production du lait. 

Ce mouvement ravit Georges Goutte, installé à Sauvain avec une trentaine de vaches laitières. Quand son troupeau ne broute pas dans le pré, il se régale du foin que l'éleveur leur a concocté, de l'herbe cultivée et séchée dans l'exploitation. Tout simplement. "On revient à la base. C'est valorisant", estime-t-il lui qui a fait de l'ensilage (fourrage fermenté pour être conservé) pendant quinze ans avant de revenir au "tout foin" en 2004. Pour rien au monde il ne reviendrait en arrière, et son sourire le confirme.

Goût noisette 

Georges Goutte a aménagé lui-même des cellules pour stocker et sécher le foin dans une grange qu'il avait déjà sur l'exploitation, ce qui a limité les frais autour de 50 000 euros. Des éleveurs viennent voir sur place comment il a fait, comment il s'organise. D'une ferme à l'autre l'équipement nécessaire peut être beaucoup plus important et rebuter.  Mais ses collègues voient aussi que le lait est du coup vendu à un meilleur prix. "Entre 50 à 80 euros par 1 000 litre de plus", nous confie-t-il, "ce n'est pas énorme mais ça permet de couvrir les charges".

L'éleveur vend sa production à cinq kilomètres de sa ferme, à la fromagerie des Hautes Chaumes, où Hubert Tarit transforme son lait en fourme. Lui qui ne travaille qu'avec du lait cru voit deux atouts majeurs au "lait tout foin" : "des risques sanitaires moindres et un goût noisette, floral à la fourme".

Treize producteurs de l'AOP sont actuellement en "tout foin", soit environ 20 %. L'objectif de l'appellation c'est que 60% des éleveurs y soient d'ici dix ans.

France Bleu en direct de Montbrison 

France Bleu Saint-Étienne Loire sera en direct des 57e journées de la Fourme et des côtes du Forez ce week-end.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu