Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les agriculteurs attendent plus de l'État" pour Françoise Crété, la présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Le stand des Hauts-de-France est inauguré ce mardi 26 février au Salon de l'Agriculture. Pour Françoise Crété, la présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme, les agriculteurs du département attendent une prise de conscience de l'État.

Françoise Crété, présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme
Françoise Crété, présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme © Maxppp - PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD

Ce mardi 26 février est inauguré le stand Hauts-de-France au Salon de l'Agriculture à Paris. Un moyen "d'être au contact des citoyens et de leur évoquer les différentes problématiques des filiaires", pour Françoise Crété, la présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme. Elle était l'invitée de France Bleu matin.

Pour Françoise Crété, les agriculteurs attendent de l'État "une prise de conscience". Sans quoi, ils ne pourront pas faire plus d'efforts qu'aujourd'hui. Surtout "dans _un département en souffrance_" estime la présidente de la chambre d'agriculture. 

Des difficultés qu'il faudra surmonter dans les années à venir, avec notamment la transition écologique dans les différents secteurs. Mais pour Françoise Crété, "les progrès seront fait. L'agriculture va mal à cause de la concurrence subie face aux pays extérieurs qui ne subissent pas les mêmes cahiers de charge".

La présidente est également revenue sur deux dossiers épineux dans le département : la fermeture annoncée de la sucrerie d'Eppeville, et la suppression de l'abattoir de Montdidier. Elle espère dans les deux cas que "des solutions seront trouvées rapidement, avec l'aide de la région notamment."

La fermeture de l'abattoir est arrivée trop brutalement. Pour l'instant, les éleveurs sont sans solutions et les salariés sans travail" - Françoise Crété, la présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme.

Des dossiers qui devraient être évoqués mercredi prochain, lors d'un "grand débat de la ruralité" organisé par la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles de la Somme (FDSEA-80).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess