Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel : dans les vergers lorrains les dégâts sont plus importants que prévu

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les nuits de gel se succèdent depuis une dizaine de jours. Selon la FDSEA 54, 40 à 60% des fleurs des arbres fruitiers ont gelé en Lorraine. Il faut attendre encore un mois avant de faire un bilan précis des pertes, mais l'année risque d'être mauvaise.

40 à 60% des fleurs des arbres fruitiers en Lorraine ont gelé
40 à 60% des fleurs des arbres fruitiers en Lorraine ont gelé © Radio France - Léo Limon

A Beaumont, en Meurthe-et-Moselle, les mirabelliers de Frédéric Denizot, ont subi de plein fouet l'épisode de gel.

Depuis une dizaine de jours, les nuits de gel se succèdent sur sa parcelle de 10 hectares de mirabelliers. "Les grandes difficultés auxquelles nous faisons face ce sont ces périodes répétées et successives de gel. Depuis 10 jours nous avons eu probablement 7 nuits de gel. Ici à Beaumont nous avons eu -6°. Ce n'est pas la meilleure situation pour les arbres" détaille Frédéric Denizot.

40 à 60% des fleurs fruitiers auraient gelé en Lorraine

Une grande partie des fleurs des mirabelliers de son exploitation ont gelé. En Lorraine 40 à 60% des fleurs des arbres fruitiers ont gelé selon Luc Barbier, le président de la FDSEA en Meurthe-et-Moselle. Mais il faut attendre encore un mois pour connaître le bilan précis des dégâts occasionnés par le gel.

Des mirabelliers à perte de vue sur cette parcelle de 10 hectares
Des mirabelliers à perte de vue sur cette parcelle de 10 hectares © Radio France - Léo Limon

Mais cette année 2021 sera vraisemblablement mauvaise du côté des récoltes. Elle le sera aussi du côté des finances de Frédéric Denizot : " sans l'aide et le soutien de l'Etat, on ne pourrait pas survivre à une année pareille. Les charges en arboriculture fruitière sont importantes, il faut continuer à entretenir les arbres et les parcelles. Ces travaux se transforment en charge financière et si il n'y a pas de vente à mettre en face, l'équilibre budgétaire ne se fait pas."

Soutien financier de l'Etat

Le préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet s'est rendu ce jeudi dans l'exploitation de Frédéric Denizot afin de constater les dégâts et de confirmer les aides de l'Etat : "les charges seront allégées, le fond de calamité agricole sera bien déplafonné, et il y aura aussi des mesures comme le prêt garanti par l'Etat qui pourrait être ouvert aux agriculteurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess