Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel dans les vignes de Champagne : entre 20 et 25 % des bourgeons détruits en moyenne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne
Reims, France

Le comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC) a fait un bilan provisoire des dégâts dans les vignes depuis le début des épisodes de gelées. Certains secteurs ont été plus touchés que d'autres comme le secteur de la Montagne de Reims nord et ouest, et la Côte des Bar.

Ces bourgeons ont été détruits lors des premiers épisodes de gelées la semaine dernière.
Ces bourgeons ont été détruits lors des premiers épisodes de gelées la semaine dernière. © Radio France - Sophie Constanzer

C'est un bilan provisoire, mais il démontre déjà l'étendue des dégâts causés par le gel dans les vignes de Champagne. Tous les secteurs sont concernés, avec en moyenne entre 20 et 25 % des bourgeons détruits précise le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC) dans un bilan provisoire communiqué ce mercredi 26 avril. Depuis le 18 avril dernier, les bourgeons ont été durement touchés par endroits, puisque les températures sont parfois descendues jusqu'à - 5 degrés. Difficile bien sûr pour le CIVC de faire un état des lieux des 34 000 hectares de la zone d'appellation Champagne, mais certains secteurs sont plus touchés que d'autres.

Le bilan pourrait encore évoluer puisque de nouvelles gelées sont attendues

En premier lieu, les secteurs de la Montagne de Reims nord et ouest, le secteur ouest de Château-Thierry, et la Côte des Bar35 % ou plus des bourgeons sont détruits en moyenne. A noter que le vignoble de la côte des Bar dans l'Aube avait été déjà fortement impacté par le gel l'an dernier. "De manière générale ce sont des gelées assez classiques avec les bas de coteaux qui sont le plus touchés, mais il arrive qu'on rencontre des situations ou le gel monte assez haut sur les coteaux, notamment les zones exposées au nord et à l'est...", explique Arnaud Descotes, directeur technique et environnement au CIVC. Arnaud Descotes qui rappelle que c'est en 2003 que les dernières gelées les plus fortes ont été enregistrées "avec 45% de destructions de récoltes".

D'autres secteurs sont touchés cette année -entre 10 et 35% de bourgeons détruits en moyenne- : la vallée de la Marne, la région autour d'Epernay, la Côte des Blancs, ou encore le massif de Saint-Thierry. Selon le bilan provisoire établi par le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC), c'est le Sézannais et la région de Vitry qui ont été les plus épargnés par le gel.

L'existence de la réserve individuelle fait justement que les vignerons comptent sur cette réserve pour faire face aux aléas climatiques -- Arnaud Descotes du CIVC

Pour contrer le gel, peu de solutions, même si des équipements existent. Il y a l'arrosage des vignes au moment du gel pour emprisonner les bourgeons dans la glace, ou certains ont investi dans des tours à vent, sortes d'éoliennes, mais ils sont rares. "Certains sont équipés historiquement mais la Champagne n'a jamais dépassé 3% d'équipements au total si on cumule les différents systèmes de protection...", souligne Arnaud Descotes, du CIVC, qui poursuit : "l'existence de la réserve individuelle fait justement que les vignerons comptent sur cette réserve pour faire face aux aléas climatiques".

Arnaud Descotes au micro de Sophie Constanzer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess