Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel dans les vignes des Deux-Sèvres : "Ça fait une semaine qu'on est sous tension"

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un nouvel épisode de gel touche les agriculteurs ces derniers jours. C'est le cas d'Emmanuel Lacroix, il a 48 hectares de vignes à Bouillé-Loretz, dans les Deux-Sèvres.

Emmanuel Lacroix estime qu'environ 50% de ses vignes ont gelé
Emmanuel Lacroix estime qu'environ 50% de ses vignes ont gelé © Radio France - Noémie Guillotin

Le gel a fait des dégâts dans les cultures du Poitou. Après une première vague la semaine dernière, maraîchers, arboriculteurs ou encore viticulteurs font face à un nouvel épisode de froid. Comme Emmanuel Lacroix, viticulteur à Bouillé-Loretz, dans les Deux-Sèvres. D'après les prévisions météo, il a encore deux mauvaises nuits à passer. "Après ça remonte. On a des stations dans les vignes et on ne dort pas très bien c'est sûr", dit-il. C'est le réveil de ce lundi 12 avril qui a été particulièrement difficile. "La végétation était humide, les températures sont descendues à -1°, -1,5°, ça a fait un glaçon et au lever du soleil, ça a tout brûlé".

On ne pensait pas avoir autant de casse que ça lundi matin

Ce viticulteur estime que dans ses parcelles, 48 hectares, ont gelé à environ 50%. "On ne pensait pas avoir autant de casse que ça lundi matin", raconte Emmanuel Lacroix. Surtout que c'est le deuxième épisode en quelques jours. "Ça fait une semaine qu'on est sous tension. Il faut maintenant attendre 15 jours pour voir comment la vigne va redémarrer. On sait pas trop. On est dans l'incertitude".

Emmanuel Lacroix estime que ses vignes ont gelé à environ 50%. Les dégâts varient selon les parcelles.
Emmanuel Lacroix estime que ses vignes ont gelé à environ 50%. Les dégâts varient selon les parcelles. © Radio France - Noémie Guillotin

Dans les cépages les plus impactés, le chardonnay qui sert pour le Crémant de Loire et le Saumur fines bulles. "Je pense que ça va manquer pour les années à venir", précise Emmanuel Lacroix qui n'a pas de protection dans ses vignes. "Ce sont des coûts. Mais on va vraiment se poser la question parce qu'on peut pas passer plusieurs années comme ça. Il y eu 2016, 2017, 2019 et là on recommence 2021. Il va falloir trouver des solutions". Surtout qu'avec le réchauffement climatique il s'attend à de plus en plus d'épisodes de ce type.

Face à ce gel, le gouvernement va activer le régime de calamité agricole. Emmanuel Lacroix est aussi assuré. "Ça nous donne un coup de pouce mais il y a toujours des franchises entre 20 et 30% voire plus donc il y a toujours une perte". Un viticulteur qui espère qu'il ne gèlera pas à nouveau mais rappelle "on a encore le mois de mai à passer".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess