Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gendarmes et agriculteurs s'associent pour lutter contre les vols dans les exploitations agricoles du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Le nombre de vols, cambriolages et dégradations a bondi ces dernières années dans les exploitations agricoles. Pour tenter de dissuader les malfaiteurs, la gendarmerie se déplace désormais dans ces exploitations pour conseiller les agriculteurs sur les dispositifs de sécurité à mettre en place.

Les agriculteurs peuvent contacter la brigade de gendarmerie la plus proche s'ils veulent bénéficier de son expertise.
Les agriculteurs peuvent contacter la brigade de gendarmerie la plus proche s'ils veulent bénéficier de son expertise. © Radio France - Marine Protais

"C'est une angoisse permanente, on a constamment la boule au ventre." Jean-Michel Bechu est agriculteur à Chaussy, dans la Beauce. L'an dernier, il a été victime d'un vol en pleine nuit. Du carburant et des GPS lui ont été dérobés pour un montant de 15.000 euros. Des situations malheureusement de plus en plus fréquentes, selon l'adjudant François Touffet. C'est la raison pour laquelle la gendarmerie et les agriculteurs ont décidé d'unir leurs forces.

Jean-Michel Bechu est agriculteur à Chaussy dans la Beauce.
Jean-Michel Bechu est agriculteur à Chaussy dans la Beauce. © Radio France - Marine Protais

Le dispositif "Agri Vigilants" vient ainsi d'être lancé. N'importe quel agriculteur du Loiret peut solliciter la brigade la plus proche pour qu'elle vienne étudier sa propriété et lui conseiller les meilleurs équipements possibles pour dissuader les malfaiteurs d'y pénétrer. Jean-Michel Bechu est l'un des premiers à en bénéficier dans le Loiret. 

Dissuader les malfaiteurs

Depuis le cambriolage dont il a été victime, cet agriculteur a décidé de renforcer la sécurité de son exploitation agricole. Jean-Michel Bechu a installé un portail et des clôtures. "C'est déjà bien", souligne l'adjudant François Touffet, référent sûreté pour le groupement de gendarmerie du Loiret, "c'est dissuasif parce qu'on passerait difficilement au-dessus". Mais rapidement, il remarque quelques imperfections. 

L'adjudant relève les imperfections et conseille l'agriculteur.
L'adjudant relève les imperfections et conseille l'agriculteur. © Radio France - Marine Protais

Faîtes attention lorsque vous avez des codes, avec des claviers alpha-numériques, il faut passer un petit coup de lingette sur les numéros sinon, on arrive à distinguer les touches les plus utilisées et les délinquants peuvent déceler ces codes.

L'agriculteur acquiesce et envisage même d'installer un système de capteurs, détecteurs de mouvements, "même si ça vaut 1.000 à 1.500 euros, au moins, je serai serein."

La gendarmerie conseille à cet agriculteur de fermer ses hangars pour éviter les vols.
La gendarmerie conseille à cet agriculteur de fermer ses hangars pour éviter les vols. © Radio France - Marine Protais

Se défendre avec une arme n'est pas la solution

Depuis le cambriolage, Jean-Michel Bechu se "cadenasse". Chaque soir, il passe 15 à 20 minutes à rentrer son matériel, cacher sa ferraille et laisser ses chiens rôder dans l'exploitation. "Ce qui serait encore plus dissuasif, ce serait de l'indiquer via des panneaux dès le portail Monsieur Bechu." Le gendarme lui propose plusieurs slogans comme "attention, chien méchant" ou "cet endroit est équipé d'un système de surveillance". N'importe quelle technique qui pourrait éviter aux agriculteurs de "sortir leur fusil de chasse" dès qu'ils aperçoivent quelqu'un. L'adjudant insiste, "se défendre avec une arme n'est en aucun cas la solution."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess