Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À la cantine de Générac, les enfants mangent local

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La mairie de Générac (Gard) a fait le choix du local à la cantine. Depuis le mois de septembre 2019, 40% de produits locaux et 30% de produits bio entrent dans la fabrication des repas. Un "choix politique" explique le maire. Les agriculteurs locaux y trouvent aussi de nouveaux débouchés.

Des poires du Gard servies en dessert à la cantine de Générac
Des poires du Gard servies en dessert à la cantine de Générac © Radio France - Sylvie Duchesne

Générac, France

Des pommes et des poires du Gard en dessert à la cantine plutôt qu'un flan industriel. C'est ce qui est proposé depuis la rentrée à Générac. Comme à Nîmes, c'est désormais la société hôtelière de collectivité Bobbia (SHCB) qui fournit chaque jour les repas. Ils sont élaborés avec 40% de produits locaux et 30% de produits bio

C'est la Chambre d'agriculture du Gard qui fait le lien entre les producteurs et ce prestataire. "Ça représente chaque année près de 130 tonnes de produits gardois qui se retrouvent dans les assiettes des enfants, précise Magali Saumade, la présidente. Pour l'agriculture gardoise, c'est une priorité de faire consommer au plus près. Pour la traçabilité, pour l'impact carbone et pour faire vivre le territoire."

Magali Saumade, la présidente de la Chambre d'agriculture du Gard

"On a besoin de produits de qualité pour faire des productions maison."

La SHCB prépare 10.000 repas par jour pour les cantines de Nîmes et maintenant de Générac. Elle se fournit chez les agriculteurs du Gard. "On conçoit les menus avec les produits qui sont disponibles, explique Xavier Dusserre, le directeur général du groupe. On s'engage sur des volumes sur l'année par rapport aux besoins qu'on a sur les cantines. Si on veut faire de la production "maison", on a besoin de produits de qualité."

Xavier Dusserre, directeur général du groupe SHCB

Le repas reste à 3 euros

Proposer des repas fabriqués à partir de produits locaux à la cantine, c'est le choix du maire de Générac, Frédéric Thouzelier. Même si ça coûte 30.000 euros plus cher à la commune, le prix du repas (trois euros), lui, est resté le même pour les parents. 

"L'alimentation aujourd'hui est un fait de société, explique le maire. Avoir cette démarche, c'est important pour une commune péri-urbaine et rurale comme Générac pour pouvoir faire bénéficier nos agriculteurs d'une plus-value intéressante en terme de prix."

Frédéric Thouzelier, le maire de Générac

Le résultat se voit déjà dans les assiettes : il ne reste pratiquement plus rien après le repas. C'est donc aussi moins de gaspillage. 

Reportage à la cantine de Générac

Choix de la station

France Bleu