Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Gironde : les viticulteurs craignent fortement le gel des prochaines nuits

vendredi 12 avril 2019 à 19:43 Par Pascal Pierozzi, France Bleu et France Bleu Gironde

La préfecture de Gironde a rappelé les modalités de lutte contre le gel pour les viticulteurs. Les prochaines nuits vont être très froides. Les viticulteurs craignent de revivre l'épisode d'avril 2017 qui avait détruit plusieurs hectares de vignes.

De nombreux hectares de vignes avait été détruits en avril 2017
De nombreux hectares de vignes avait été détruits en avril 2017 © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Gironde, France

Il y a deux ans, en avril 2017, le gel s'était abattu sur les vignobles girondins. Aux quatre coins du département, 20 à 100% de la récolte avaient été perdus. Certaines exploitations vécurent ce phénomène comme une véritable catastrophe. 

Ces prochaines nuits, les viticulteurs craignent de revivre ce cauchemar, d'autant que la vigne a bénéficié de températures clémentes en février et en mars, et qu'elle est en avance d'une dizaine de jours. Si la température tombe sous zéro, les conséquences pourraient être  terribles. 

Le maire doit donner son autorisation pour toute opération de brûlage 

La préfecture de la Gironde a donc rappelé les modalités de mise en oeuvre des mesures de lutte contre le gel dans les cultures viticoles. Toute opération de brûlage pour réchauffer les vignes doit faire l'objet d'une autorisation préalable du maire. Les maires pourront s'appuyer sur l'expertise des sapeurs-pompiers du SDIS pour réaliser une reconnaissance de terrain. Les viticulteurs ne doivent pas prendre de risques, le dispositif de chauffage doit être situé à plus de 200 m d'une zone boisée pour éviter un départ de feu. 

Les viticulteurs devront interrompre ces opérations si le vent se lève. 

La préfecture de Gironde a préfèré prendre les devants car certains viticulteurs de Saint-Emilion ont allumé des brûlots pour réchauffer les rangs de vigne ce vendredi matin. D'autres ont installé des éoliennes chauffantes pour brasser l'air la nuit dernière.