Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grandes marées : un bracelet pour faciliter les secours

Trois jours de grandes marées débutent ce mardi. Un bracelet connecté, vendu par la SNSM, peut grandement faciliter les secours pour les promeneurs, photographes et pêcheurs à pied piégés par la marée montante.

Ce bracelet connecté se porte au poignet, comme une montre
Ce bracelet connecté se porte au poignet, comme une montre © Radio France - Didier Charpin

Le coefficient culminera à 112 pendant ces trois jours de grandes marées en Normandie. Cumulé à une météo très favorable avec un bel ensoleillement et des températures printanières, cette période devrait attirer du monde sur le littoral. Essentiellement pour pratiquer la pêche à  pied, ou encore pour profiter des immenses étendues de sable. Mais cette période est souvent tendue pour les secours. La SNSM vend un bracelet équipé d’un GPS pour gagner un temps précieux s’il faut aller chercher des personnes piégées par la marée montante.

En cas d’alerte, les sauvetages doivent s’organiser en quelques minutes. “Surtout en ce moment, fin mars, avec une eau à 12 degrés. Pour une personne sans combinaison c’est la mort en 20 à 30 minutes" rappelle Patrick Rabineau, l’un des responsables de la station SNSM de Ouistreham. L’une des grandes difficultés est de localiser précisément une personne en danger. Ce nouvel appareil connecté permet désormais d’économiser le stressant temps de recherche. C’est un bracelet appelé “DIAL” : “Il se porte comme une montre. Il y a juste un bouton à actionner en cas de détresse. Un proche, resté à terre, reçoit le message et alerte le CROSS Jobourg en composant le 196. Comme il y a une interface qui permet de géolocaliser le porteur du bracelet, nous savons exactement où il faut aller le chercher. Et cette rapidité d'intervention est cruciale " détaille Patrick Rabineau. Pour fonctionner, le système doit donc être paramétré avec cette personne ‘référente’ chargée de relayer l’appel à l'aide. 

Le bracelet DIAL, vendu 119 euros dans les boutiques SNSM (ici celle de Ouistreham)
Le bracelet DIAL, vendu 119 euros dans les boutiques SNSM (ici celle de Ouistreham) © Radio France - Didier Charpin

Ce bracelet connecté peut servir en cas d'encerclement à marée montante. Mais aussi pour une multitude d’activités de loisir : “Kite-surf, planche  voile et même bateau de plaisance : toutes ces activités qui peuvent faire dériver les pratiquants au large, sans possibilité de rentrer seul” observe le sauveteur ouistrehamais. Cet appareil connecté coûte 119 euros. Il est notamment vendu dans les boutiques SNSM.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess