Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Grêle : les fruits peu abîmés sont-ils vendables ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Deux jours après les fortes chutes de grêle qui ont touché la Drôme et l'Ardèche, les consommateurs se questionnent. Serait-il possible d'acheter quand même les fruits abîmés, pour soutenir les arboriculteurs touchés ? Réponse avec Bruno Darnaud, président drômois de l'AOP Pêche-Abricot de France.

À certains endroits, les filets anti-grêles n'ont pas suffi à empêcher les dégâts, comme ici à Châteauneuf-sur-Isère.
À certains endroits, les filets anti-grêles n'ont pas suffi à empêcher les dégâts, comme ici à Châteauneuf-sur-Isère. © Radio France - Fabienne

Drôme, France

"On atteindra sans aucun doute plusieurs dizaines de millions d'euros de dégâts". Les propos de Michel Joux, relayés par l'AFP, ne sont pas optimistes. Le président de la FRSEA, la branche régionale de la FNSEA, faisait le point sur les violentes intempéries qui ont touché la Drôme, l'Isère et l'Ardèche ce week-end. Certains arboriculteurs ont perdu 100% de leurs récoltes.

Mais sur les réseaux sociaux, des utilisateurs veulent quand même aider certains producteurs drômois. Ils proposent d'acheter les fruits abîmés mais encore consommables. 

Des fruits troués ou coupés en deux

L'idée est louable, et touche Bruno Darnaud, le président drômois de l'AOP Pêche-Abricot de France. "Cela fait plaisir aux arboriculteurs". Mais en réalité, les dégâts sont trop importants pour ça. Pour beaucoup d'arboriculteurs, il ne s'agit pas de simples défauts d'aspects qui empêcheraient la vente des fruits. 

Ce sont carrément des trous, des fruits coupés en deux. Ils ne vont pas se conserver, et vont pourrir extrêmement vite - Bruno Darnaud, président de l'AOP Pêche-Abricot de France. 

Récupérer les fruits restés sur les arbres

Les fruits endommagés et toujours sur les branches doivent être enlevés. "C'est malheureusement la seule solution pour un grand nombre de fruits" regrette l'arboriculteur. Laisser les fruits sur les branches risqueraient de pourrir les branches, et de perturber les récoltes des années suivantes. "Les arbres ont tellement souffert qu'ils faut les alléger le plus rapidement possible".
Pour les fruits partiellement abîmés, un débouché industriel pourra être trouvé par les producteurs, pour faire des compotes par exemple. 

Bruno Darnaud se veut tout de même rassurant pour les consommateurs inquiets : "Nous ne sommes heureusement pas la seule zone de France où poussent ces fruits. Il y aura quand même des pêches et des abricots cet été, même si, malheureusement, notre zone est sinistrée". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu