Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2020

SIA 2020 : "il faut susciter des vocations", pour le président de la Chambre d'Agriculture de l'Isère

-
Par , , , France Bleu Isère

Le Salon International de l'Agriculture se déroule à Paris du 22 février au 1er mars. Des dizaines d'exploitations iséroises sont attendues. L'occasion de passer en revue l'actualité des agriculteurs avec le président de la chambre d'agriculture de l'Isère (CA38).

Le salon de l'Agriculture 2020 se tient du 22 février au 1er mars à Paris.
Le salon de l'Agriculture 2020 se tient du 22 février au 1er mars à Paris. © Radio France - Charlotte Coutard

La 57e édition du Salon de l'agriculture : "Il faut monter à Paris pour être proche des consommateurs"

La grand-messe annuelle du monde agricole s'ouvre ce weekend à la Porte de Versailles. Plusieurs dizaines d'agriculteurs de l'Isère sont attendus dans les travées du Parc des expositions : des éleveurs, bien sûr, mais aussi des agriculteurs transformateurs comme des producteurs de fromage, de vin, ou des producteurs d'huile de noix... "Le salon de l'agriculture, c'est une vitrine de nos productions", confirme Jean-Claude Darlet, président de la CA38. "_Il faut monter à Paris pour être proche des consommateurs_, pour expliquer ce que l'on fait, montrer la qualité de nos produits, mais aussi représenter notre territoire."

Jean-Claude Darlet, président de la Chambre d'Agriculture de l'Isère, sur le Salon international de l'agriculture 2020

La loi alimentation de 2018 : "Nos agriculteurs sont encore déçus"

Promulguée en octobre 2018, la loi Egalim devait aboutir à une revalorisation des revenus des agriculteurs et un rééquilibrage des négociations commerciales entre la grande distribution, les industriels et les producteurs. Un peu plus de dix-huit mois après son entrée en vigueur, le constat est sans appel, selon Jean-Claude Darlet, qui est aussi producteur de noix. "On ne voit pas les retours dans les exploitations, c'est notre grande déception. On croyait beaucoup à la répartition de la plus-value entre le producteur, le transformateur et le commerçant", déplore le président de la CA38. "Pour l'instant, le seul qui en paie les conséquences est le consommateur. La grande distribution fait de la marge. Nos agriculteurs sont encore déçus par cette nouvelle loi."

Les élections municipales de 2020 : "Les agriculteurs doivent s'engager pour que les communes restent rurales"

Dans les années 1950, un maire sur deux était paysan. Aujourd'hui, il y en a de moins en moins. Jean-Claude Darlet est tête de liste dans sa commune de Saint-Bonnet de Chavagne. "Je suis le seul candidat déclaré dans ma commune", confirme l'actuel premier adjoint au maire (DVD)... qui passe un appel à ses collègues agriculteurs. "Je les encourage à s'engager dans leurs communes, pour qu'elles restent rurales, porteuses d'agriculture... et qu'on ne laisse pas la main à des minorités qui voudraient diriger l'agriculture loin des attentes des consommateurs."

La réforme des retraites : "On part de tellement bas, on ne peut que progresser"

Avec 1 000 euros minimum de retraites en 2022, les agriculteurs sont considérés comme les grands gagnants de la réforme des retraites. "On part de tellement bas dans notre secteur d'activité, qu'on ne peut que progresser...", nuance Jean-Claude Darlet. "Certains retraités agricoles vivent en-dessous du minimum vital. On espère beaucoup de cette réforme pour que l'on retrouve des niveaux acceptables de retraite pour nos agriculteurs." Selon la caisse de retraite des agriculteurs, les montants mensuels moyens pour les retraités ayant validé une carrière complète (165 trimestres) est de 953 euros pour les hommes et 852 euros pour les femmes.

L'agri-bashing : "Nous sommes dénigrés parce que beaucoup de gens ne savent pas ce que l'on fait"

Autre cheval de bataille de la chambre d'agriculture de l'Isère, la lutte contre l'agri-bashing : les agriculteurs français s’estiment déconsidérés aussi bien par les pouvoirs publics que par les consommateurs. "Malheureusement, ça ne se calme pas", regrette Jean-Claude Darlet. "On est dénigré parce que beaucoup ne savent pas ce que l'on fait sur nos exploitations." Pour le producteur de noix, le salon de l'Agriculture sera l'occasion de faire parler positivement de l'agriculture, et de dire réellement aux Français ce que font les agriculteurs. "On a besoin d'attirer des gens dans nos métiers, on manque de vocations", conclut le président de la Chambre d'agriculture de l'Isère.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess