Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire : 112.000 volatiles abattus dans les Pyrénées-Atlantiques

112.000 canards et poulets ont été abattus de manière préventive dans les Pyrénées-Atlantiques, 20 foyers de contaminations à la grippe aviaire sont confirmés, 5 sont infirmés et il y a 16 suspicions. L'épizootie touche principalement le Béarn, mais le nord du Pays Basque est sous surveillance.

86000 palmipèdes abattus et 26000 gallinacés ont été abattus de manière préventive dans les Pyrénées-Atlantiques.
86000 palmipèdes abattus et 26000 gallinacés ont été abattus de manière préventive dans les Pyrénées-Atlantiques. © Maxppp - Josselin Clair

En tout, 20 foyers de contamination à la grippe aviaire sont confirmés dans le Pyrénées-Atlantiques. La majeure partie en Béarn. Il y a aussi des suspicions pour 16 élevages. La préfecture attend les résultats. 

Ainsi, 86.000 palmipèdes et 26.000 gallinacés ont été abattus de manière préventive dans le département. Sept communes en basse Soule sont concernées (Aroue-Ithorots-Olhaiby, Arrast-Larrebieu, Charitte-de-Bas, Espes-Undurein, Lichos, Moncayolle-Larroru-Mendibieu, Nabas). Elles se trouvent à moins de 5 km de Lichos où un foyer a été détecté. 

Influenza aviaire - département des Pyrénées-Atlantiques
Influenza aviaire - département des Pyrénées-Atlantiques - Pyrenees-atlantiques.gouv.fr

La zone de surveillance s'étend à 443 communes. Au Pays-Basque, une soixantaine de communes en Amikuze, le long de l'Adour et donc aussi en Soule sont dans cette zone. Le préfet Eric Spitz reste prudent mais selon lui l'épidémie est sur "une pente décroissante".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess