Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire : de l'éleveur au particulier landais, tout le monde est concerné par les mesures

-
Par , France Bleu Gascogne

Depuis ce jeudi, et la publication d'un arrêté au journal officiel, les Landes et le Gers, comme 44 autres départements, sont placés en risque élevé au niveau du risque d'introduction du virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages. De nouvelles mesures de prévention sont mises en place.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Xexili Foix

Elle n'est pas encore de retour en France, aucun n'est déclaré, mais le risque de la grippe aviaire se rapproche un peu plus. Le 26 octobre dernier, le niveau était passé de négligeable à modéré. Depuis ce jeudi 5 novembre, et la publication d'un arrêté au Journal Officiel, ce niveau est encore monté d'un cran pour 46 départements, dont les Landes et le Gers, qui sont désormais classés en risque élevé.  

Dans un communiqué, le ministre de l'Agriculture" Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux, et des chasseurs", dans l'espoir d'éviter que les oiseaux migrateurs, qui passent par les Landes et le Gers, ne leur transmettent un virus aux conséquences redoutables, on s'en souvient, pour l'élevage français et notamment du sud ouest.

Plusieurs cas de H5N8 ont été détectés sur des oiseaux sauvages et plusieurs foyers recensés au Pays-Bas, en Allemagne ou encore au Royaume-Uni. Alors pour se prémunir et éviter une troisième crise aviaire, le ministère de l'Agriculture relève le risque et l'accompagne de nouvelles mesures, qui s'appliquent à tout le monde et désormais sur l'ensemble du département.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Tous ceux qui possèdent des volailles, comme un poulailler, doivent se soumettre aux mêmes règles : la claustration, le confinement, des volailles de basses cours, ou alors la pose d'un filet de protection. Pas de demande dérogation possible si vous êtes un particulier. Les contrôles seront probablement impossibles, ou alors très difficiles à effectuer. Il est aussi demandé de respecter des règles d'hygiène, de surveiller les animaux et de ne pas se rendre dans les zones où circulent des oiseaux sauvages, pour ne pas ramener le virus. 

Eviter de fréquenter les zones où stationnent des oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés

La préfecture des Landes appelle donc chacun au bon sens. Elle rappelle que le virus ne se transmet pas à l'homme, mais l'homme peut transporter le virus sur ses habits ou les roues de son véhicule. "L'ensemble de la population doit éviter de fréquenter les zones où stationnent des oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés. Tout contact avec les oiseaux sauvages, morts ou vivants, est à proscrire. En cas de contact, un nettoyage approfondi et une désinfection des zones ou effets concernés doivent être appliqués. Toute découverte d'un cadavre d'animal doit être signalée aux autorités ou à un vétérinaire" peut-on lire dans un communiqué de la préfecture des Landes publié ce jeudi après-midi.

Le spectre des crises de 2016 et 2017 est toujours là. Même si les éleveurs, eux, par la voie de leurs syndicats se disent davantage préparés car les mesures de bio-sécurité ont été revues. Le président du Modef des Landes parle d'inquiétude oui, mais pas d'affolement, "tant qu'il n'y pas de cas avérés ici", dit Serge Mora. Lui, comme Marie-Hélène Cazaubon, de la FDSEA, sont plus préoccupés aujourd'hui par les conséquences économiques des confinements, entre fermeture des restaurants et incertitudes pour les fêtes de fin d'année.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Faut il encore le rappeler, la consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l'homme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess