Agriculture – Pêche

Grippe aviaire : l'Europe salue les mesures drastiques et participera au plan d'aide aux éleveurs

Par France Bleu Gascogne, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 19:34

Elevage de canards (illustration)
Elevage de canards (illustration) © Maxppp

L'Europe soutient les dispositions prises ce jeudi par le gouvernement pour endiguer la grippe aviaire dans le sud-ouest, et prendra sa part au dédommagement des éleveurs. C'est ce qu'explique à France Bleu Gascogne Enrico Brivio, porte-parole du commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire.

Le porte-parole du commissaire européen réagit aux annonces faites ce jeudi à l'issue du CNOPSAV, le Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale, qui s'est réuni à Paris pour proposer un plan d'assainissement et d'éradication du virus de la grippe aviaire. 

Dans quatre mois, il n'y aura plus un seul canard ni aucune oie dans les Landes ni même dans les autres départements concernés du sud-ouest, a annoncé le ministère de l'Agriculture. Le vide sanitaire va durer deux mois.

Si la solution de l'abattage massif n'a finalement pas été retenue, les mesures préconisées s'annoncent dramatiques pour la filière, les éleveurs ne pouvant reprendre leur production que fin juin-début juillet, après la période de vide sanitaire. Les professionnels s'attendent à une perte de chiffre d'affaires exceptionnelle. Il va donc falloir les dédommager. 

C'est la France qui décidera du montant de l'enveloppe pour les indemniser. Elle en financera 50%, le reste étant à la charge de l'Europe, s'engage Enrico Brivio, qui salue les mesures prises ce jeudi au micro de France Bleu Gascogne de Camille Labrousse. 

Grippe aviaire : l'Europe s'engage à participer à l'indemnisation des éleveurs

Situation inédite

Même si l'Europe n'en est pas à l'initiative, le porte-parole du commissaire européen salue les mesures exceptionnelles prises ce jeudi, justifiées par une épizootie inédite : près de 70 foyers détectés dont une trentaine dans les Landes. Inédite aussi par l'identité du virus : jusqu'à présent, l'épidémie était asiatique, elle arrivait chez nous par les oiseaux migrateurs. Visiblement le virus a muté, il est désormais européen. 

"Ce type de H5N1 est un peu différent du type asiatique. On donne aux Etats membres la possibilité d'appliquer des mesures plus drastiques" dans ce cas, explique Enrico Brivio.

Au total, 69 foyers de grippe aviaire ont été détectés dans des élevages du sud-ouest de la France depuis fin novembre. Huit départements sont concernés : la Dordogne (13 cas), les Landes (28), la Haute-Vienne (1), le Gers (10), les Pyrénées-Atlantiques (12), les Hautes-Pyrénées (3), le Lot (1) et la Haute-Garonne (1).

A LIRE AUSSI ► Grippe aviaire : il n'y aura plus de canards ni d'oies dans le sud-ouest d'ici quatre mois

CARTE - Découvrez les foyers détectés sur notre carte intéractive. Zoomez dans la carte et cliquez sur les points oranges pour en savoir plus (communes concernées, date, élevage).