Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Grippe aviaire : la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans l'impossibilté d'abattre des canards au Pays Basque

vendredi 14 avril 2017 à 12:08 Par Bixente Vrignon et Paul Nicolaï, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque

Une tentative d'abattage de volailles a été empêchée ce vendredi matin au Pays Basque. Des militants d'ELB (syndicat des paysans basques) et des consommateurs des AMAP ont bloqué les accès à trois élevages à Domezain, Gabat et Barcus.

Une centaine de manifestant s'est rassemblée devant la ferme de Bernadette Prébende
Une centaine de manifestant s'est rassemblée devant la ferme de Bernadette Prébende © Radio France - Paul Nicolaï

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

Des agriculteurs qui refusent le vide sanitaire et s’opposent à l’administration dans la lutte contre la grippe aviaire. La scène s’est déroulée vendredi matin à Gabat, à Barcus ou à Domezain, en pleine campagne basque. Les services vétérinaires, accompagnés par les gendarmes n’ont ainsi pas pu prélever poulets et pigeons qui doivent être abattus.

Les services vétérinaires n'ont pas pu intervenir - Radio France
Les services vétérinaires n'ont pas pu intervenir © Radio France - Paul Nicolaï

A Gabat par exemple, des militants de la Confédération Paysanne - ELB, et des consommateurs des AMAP du Pays Basque se sont installés devant la ferme d’une agricultrice à une cinquantaine de kilomètres de Bayonne, tout s'est déroulé dans le calme.

ELB: "On n'est pas dans la même optique qu'un élevage industriel"

Devant l'entrée de la ferme, les manifestants avaient positionné un tracteur. Les deux fonctionnaires ont tout de même pu entrer dans la ferme et constaté le confinement des 450 poulets et 170 couples de pigeons, des animaux sains, indemnes de tout virus, mais ils n'ont pas pu les transporter dans le camion d’équarrissage. Pour le syndicat Confédération Paysanne - ELB l’administration se trompe en imposant un abatage systématique pour éradiquer le virus. Le syndicat demande un traitement différencié entre l'élevage fermier et l'élevage industriel.