Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Grippe aviaire: les agriculteurs landais réagissent après la détection de deux nouveaux cas

mardi 19 juillet 2016 à 19:00 Par Marc Podevin, France Bleu Gascogne

Le ministère de l'agriculture a annoncé ce 19 juillet la découverte de deux nouveaux cas de grippe aviaire, dans l'Aveyron et en Dordogne. Ils sont apparus malgré le vide sanitaire du printemps, décidé pour lutter contre le virus. Cela fait réagir les producteurs landais de fois gras.

Un élevage de canards et d'oies (photo d'illustration)
Un élevage de canards et d'oies (photo d'illustration) © Radio France - Julien Pelaes

Mont-de-Marsan, France

La découverte de ces nouveaux cas ne remet pas en cause les mesures prises pour vaincre le virus. Le président de la chambre d'agriculture des Landes et d'Aquitaine, Dominique Graciet, en est convaincu. "On s'attendait à retrouver ponctuellement des rechutes, de nouveaux foyers"', explique-t-il. "Le risque zéro n'existe pas. Ces cas, on va les traiter localement, avec des zones de détection rapprochée de trois et dix kilomètres."

►►LIRE AUSSI | Grippe aviaire : un nouveau cas à La Dornac en Dordogne malgré le vide sanitaire

"Il ne faut pas s'affoler" Dominique Graciet, président de la chambre d'agriculture des Landes et d'Aquitaine

Dominique Graciet se veut confiant. "Il ne faut pas s'affoler, on n'en a pas terminé avec cet épisode là", indique-t-il, avant d'ajouter qu'il faut redoubler de vigilance dans cette période où les élevages reprennent leur activité, après le mois de vide sanitaire du printemps.

Des questions sur l'origine de ces deux nouveaux foyers

Marie-Hélène Cazaubon, agricultrice à Montsoué, estime elle aussi que ces nouveaux cas ne remettent pas en cause des mois de lutte contre la grippe aviaire. "Je suis convaincue que le fait d'avoir mis en place ces mesures de biosécurité va payer à un moment donné", explique-t-elle. "C'est fait pour qu'on puisse ne plus entendre parler de ce virus. J'espère que tout ce que nous avons fait ici, dans les Landes, permettra justement d'éviter l'apparition de nouveaux cas." Ce qu'elle souhaite, aujourd'hui, c'est qu'on fasse la lumière sur l'origine des deux foyers en Dordogne et en Aveyron. "Est-ce que tout à été bien respecté, est-ce que le vide sanitaire a bien été respecté ? Je me pose ces questions."