Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Grippe aviaire : les canards évitent l'euthanasie dans le Lot-et-Garonne

lundi 4 décembre 2017 à 19:31 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Même si la présence de la grippe aviaire a été confirmée dans un élevage du Lot-et-Garonne, les 12.000 canards ne seront finalement pas abattus, annonce la chambre d'agriculture du département. La souche du virus est très faiblement pathogène.

Un élevage de canards et d'oies (photo d'illustration) © Radio France - Julien Pelaes
Un élevage de canards et d'oies (photo d'illustration) © Radio France - Julien Pelaes © Radio France - Julien Pelaes

Monbahus, France

Ce n'était pas un fausse alerte, mais presque. Si l'apparition d'un cas de grippe aviaire le week-end dernier dans le Lot-et-Garonne à Monbahus a fait craindre le pire aux éleveurs de canards de toute la région, les nouvelles sont depuis très rassurantes. La souche de grippe aviaire est très faiblement pathogène et les autorités ont décidé de ne pas abattre les 12.000 canards concernés, selon la chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne.

Les canards seront envoyés, comme prévu initialement, dans des salles de gavage. Et leur viande sera ensuite commercialisée.

Un simple rhume

Si la souche détectée à Monhabus (entre Marmande et Villeneuve-sur-Lot) est dite "faiblement pathogène" c'est parce qu'elle ne provoque aucune mortalité chez les canards. "Un simple rhume" déclare même Serge Bousquet-Cassagne, le président de la chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne. Cette souche, H5N3, est par ailleurs faiblement contagieuse et ne représente aucun danger pour l'homme. En clair, elle n'a rien à voir avec la grippe aviaire de l'an dernier - de type H5N8 - qui avait décimé les élevages du Sud-Ouest et plongé la filière dans la crise.

Cette fois-ci les autorités ont donc considéré que cette souche de grippe aviaire ne représentait aucun danger et qu'abattre les canards serait démesuré. "C'est une décision intelligente" salue, dans les Landes, Serge Mora, le représentant du syndicat agricole Modef.