Agriculture – Pêche

Grippe aviaire : les éleveurs seront indemnisés dès mars, annonce Le Foll

Par Olivier Uguen, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 19:43

Au total à ce jour, 1,8 millions d'animaux ont été abattus. Ici à le Vignau dans les Landes
Au total à ce jour, 1,8 millions d'animaux ont été abattus. Ici à le Vignau dans les Landes © Maxppp -

Les éleveurs de canards du Sud-Ouest touchés par la nouvelle épizootie de grippe aviaire seront indemnisés à partir de mars, a annoncé ce jeudi le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Les indemnisations "porteront sur plusieurs dizaines de millions d'euros".

C'est une annonce très attendue dans le Sud-Ouest : les éleveurs pénalisés par la grippe aviaire qui sévit depuis maintenant deux mois dans la région pourront être indemnisés à partir du mois de mars, a annoncé Stéphane Le Foll ce jeudi après avoir rencontré les professionnels de la filière palmipède ainsi que les syndicats. Ils seront indemnisés sur la base d'un prix forfaitaire, en fonction du nombre de canards perdus du fait de la maladie ou des abattages préventifs pour enrayer l'épidémie.

Entre 8 et 10 euros par canard ?

Les prix précis payés aux éleveurs sont encore en négociation entre l'interprofession du foie gras et le ministère, mais ils seront sensiblement "équivalents" à l'indemnisation de 2016, soit entre 8 et 10 euros par canard, et un peu moins pour les canetons. "Nous reprenons malheureusement les mêmes procédures que l'an dernier", lors du 1er épisode de grippe aviaire, a dit le ministre.

Les éleveurs concernés par ce virus H5N8 de l'influenza aviaire, transmis par les oiseaux migrateurs, sont essentiellement basés dans quatre départements : les Landes, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Au total à ce jour, "154 élevages sont atteints, ce qui a conduit à l'abattage de 1,8 millions d'animaux".

Manifestation des éleveurs à Mont-de-Marsan

Dans le même temps, à l'appel du Modef et de la Confédération paysanne, les éleveurs étaient près de 300 à manifester ce jeudi à Mont-de-Marsan pour demander l'arrêt des abattages et des transports massifs de palmipèdes, vecteur selon eux de la propagation du virus. Les représentants de la filière ont déjà estimé les pertes à 120 millions d'euros.