Agriculture – Pêche

Grippe Aviaire : les particuliers, propriétaires de volailles, doivent, eux aussi, être prudents (FDSEA)

Par Germain Treille, France Bleu Mayenne lundi 12 décembre 2016 à 18:00

des poules en plein iar (Illustration)
des poules en plein iar (Illustration) © Radio France

Les professionnels mayennais de la volaille, soumis à des mesures strictes, demandent une meilleure information sur les risques que fait encourir la maladie.

Des propriétaires de quelques poules, de deux ou trois canards, de plusieurs dindes, il y en a partout dans le département. Ces petites basses-cours, on les voit quand on circule sur les routes mayennaises. Ces animaux vont servir à produire de la viande et des oeufs mais uniquement pour une consommation privée, familiale. Le hic c'est que ces bêtes-là ne sont pas, c'est vrai, protégées de la même manière que dans les élevages professionnels. "Je ne suis pas inquiet mais c'est vrai que je devrais mettre un filet de protection sur mon enclos, je ne l'ai pas fait parce que ça coûte cher et puis c'est un tout petit enclos" explique ce propriétaire de poules dans le Sud-Mayenne.

Aucun cas de grippe aviaire détecté en Mayenne

Depuis l'apparition de plusieurs foyers dans le Sud-Ouest, le risque est élevé partout en France. La filière professionnelle de la volaille est donc soumise à des mesures strictes pour éviter la propagation du virus comme le confinement ou l'interdiction de participer à des marchés ou concours. Les éleveurs et producteurs mayennais souhaitent que les petits propriétaires de volaille soient mieux informés : "on ne voit aucun changement dans les basses-cours et donc les particuliers ne sont pas assez sensibilisés. Il est indispensable que les animaux domestiques soient également 'ramassés' le temps de cette crise sanitaire" estime Philippe Jehan, le responsable de la FDSEA, le principal syndicat agricole en Mayenne.

Aucun cas de grippe aviaire n'a, à ce jour, été détecté dans le département. Précisons qu'on peut continuer à manger, en toute sécurité, des poulets, des oeufs et du foie gras. Le virus n'est pas transmissible à l'homme par la consommation de viande de volaille.