Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Grippe aviaire : des centaines de milliers de canards seront abattus dans le Sud-Ouest

A l’issue d’une réunion de la filière au ministère de l’agriculture ce mercredi, une solution a été adoptée pour endiguer l’épizootie de grippe aviaire : un vide sanitaire avec abattage des canards dans une partie des départements du Gers, des Landes, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques.

150 communes sont concernées dans quatre départements.
150 communes sont concernées dans quatre départements. © Maxppp -

Un nouveau plan de lutte contre la grippe aviaire a été annoncé ce mercredi par le ministère de l’agriculture : l’abattage de palmipèdes en parcours extérieurs situés dans 150 communes du Gers, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées. Cela concerne potentiellement plus d'un million de canards prêts à gaver. Ni les gallinacées, ni les canards actuellement au gavage pour le fois gras, ni les canetons, ni les animaux détenus par des particuliers ne sont concernés. Les élevages qui assurent l'intégralité du cycle de production de la naissance à la conserve et respectent les règles de biosécurité échappent également aux mesures.

"La décision ne concerne pas toutes les zones dans lesquelles il y a eu de l'influenza aviaire, mais une zone dans laquelle il y a encore une activité virale très importante", explique à France Bleu Bruno Ferrera, chargé de la sécurité sanitaire au ministère de l'agriculture. Il ajoute : "Il est important de pouvoir stopper le virus dans cette zone afin de protéger les autres."

Un abattage en plusieurs temps

Cet abattage débutera ce jeudi 5 janvier pour se terminer le 20. Dans un premier temps, les exploitations situées dans les zones de protection (3 km autour d'un foyer) des départements des Landes, du Gers, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques sont concernées, ainsi que les zones de surveillance qui se trouvent à proximité des Landes. Le but est d'éviter que le H5N8 ne s'étende vers l'Ouest. Si la propagation du virus n'est pas endiguée, les exploitations situées dans la zone de surveillance (10 km) seront également vidées.

Quatre abattoirs seront dédiés à cette mission. S'en suivra une période de vide sanitaire dont on ne connaît pas la durée.

CARTE - Ci-dessous, la carte des communes concernées par l'abattage, selon l'arrêté du 4 janvier. Ce dernier précise que cette zone est susceptible d'évoluer en fonction de l'avancée du virus H5N8. Vous pouvez zoomer dans la carte à l'aide des boutons + et -. Vous pouvez également chercher votre commune à l'aide de la loupe.

Un virus redoutable

Pourquoi ce changement de méthode par rapport à l’année dernière ? Il s’agit, cette année, du virus H5N8, très contagieux et très virulent. L'an dernier, sept souches différentes avaient été identifiées en France mais il n'y avait pas de virus H5N8. Le vide sanitaire s’était fait progressivement, les canards avaient pu aller à maturité.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu