Agriculture – Pêche

Grippe aviaire : un nouveau cas détecté en Béarn

Par Yannick Damont, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu mercredi 17 août 2016 à 19:18

2 500 canards d'un élevage à Sévignacq, où le virus a été détecté, ont été abbatus
2 500 canards d'un élevage à Sévignacq, où le virus a été détecté, ont été abbatus © Radio France - Axelle Labée

Un cas de grippe aviaire a été détecté dans un élevage de Sévignacq, près de Morlaàs. Le foyer est faiblement pathogène mais, par précaution, 2 500 canards ont été abattus.

Il n'aura pas fallu longtemps pour que le virus de la grippe aviaire réapparaisse en Béarn. Depuis la mi-mai, les canards sont de retour dans les élevages béarnais. Moins de trois mois après, un nouveau cas de grippe aviaire a donc été détecté dans une ferme de Sévignacq, près de Morlaàs.

Le lot de 2 500 canards de la ferme infectée a été conduit à l'abattage le 11 août. Pour la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, ce nouveau cas ne doit pourtant pas inquiéter. Nous ne sommes plus dans la configuration de la crise de l'hiver dernier. La préfecture affirme que le cas est faiblement pathogène mais c'est le principe de précaution qui s'applique. Désormais, dès que des oiseaux sont porteurs du virus H5, on abat tous les canards. Puis, une zone réglementée de 1 km est mise en place autour du foyer.

On savait que ça ne serait pas réglé en trois mois de vide sanitaire

Il y a déjà eu ces dernières semaines des cas résiduels de grippe aviaire en Dordogne et dans l'Aveyron. Pas de quoi remettre en cause le vide sanitaire et les nouvelles mesures de bio sécurité pour Evelyne Revel en charge de la filière palmipèdes à la chambre d'agriculture ..

Evelyne Revel s'attendait à de nouveaux cas

En tout cas pour l'éleveur de Sévignacq, c'est un nouveau contre temps. Il va devoir se plier à une nouvelle désinfection complète de ses installations et attendre au moins 21 jours avant de pouvoir recevoir de nouveaux canards.

Partager sur :