Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Agriculture – Pêche

Haute-Garonne : la FDSEA pourrait perdre le contrôle de la chambre d'agriculture

lundi 28 janvier 2019 à 19:45 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Les agriculteurs sont appelés aux urnes jusqu'au 31 janvier pour élire leurs représentants dans les chambres départementales d'agriculture. En Haute-Garonne, la FDSEA qui contrôle la chambre depuis des décennies est menacée par une liste commune Confédération Paysanne-Coordination rurale.

photo d'illustration
photo d'illustration © Radio France - Bénédicte Dupont

Haute-Garonne, France

Les élections ont démarré le 7 janvier et se terminent le 31 janvier. Les agriculteurs doivent élire leurs représentants dans les chambres départementales d'agriculture, ces établissements publics qui ont pour mission de conseiller les exploitants et de représenter le monde agricole auprès des institutions. Aujourd'hui, c'est la FNSEA qui est largement majoritaire sur l'ensemble de la France, mais il pourrait y avoir des surprises lors de ces élections. Dans la région, une petite révolution est envisageable notamment en Haute-Garonne. 

Une liste Confédération Paysanne - Coordination Rurale 

Cas rarissime, en Haute-Garonne, la Confédération Paysanne qui est ancrée à gauche a monté une liste commune avec la Coordination Rurale plutôt marquée à droite.  

D'un premier abord, ça peut sembler étrange. Mais, nous avons le même métier, nous avons les mêmes problèmes. On s'est mis autour de la table et on a réalisé qu'on avait quasiment les mêmes solutions aux mêmes problèmes en ce qui concerne l'élevage ou l'installation...  Mathieu Solle, tête de la liste Confédération Paysanne - Coordination rurale. 

Il y a 6 membres de la Confédération Paysanne sur la liste, 6 de la Coordination Rurale et 8 personnes non encartées. Mathieu Sole, un éleveur du Comminges, qui mène cette liste estime qu'en Haute-Garonne cette alliance était possible car elle réunit des personnalités décrites comme "modérées". Et toutes se sont retrouvées sur un même constat : "40 ans d'un seul syndicat, ça mène aujourd'hui dans des zones comme chez nous à 2 agriculteurs par commune. Il y a de moins en moins d'exploitants".

Le syndicat visé, c'est la FDSEA, dont la liste est menée par Christian Mazas, même si ce n'est pas lui qui présidera la chambre en cas d'élection. Ce rôle reviendra à Yvon Parayre, l'actuel président qui brigue un 3ème mandat. Christian Mazas s'interroge sur ses concurrents. 

Quand on regarde le projet qu'ils ont écrit. Il doit tenir en 6 lignes et rien de concret dedans. Tous les dossiers les opposent, que ce soit l'eau, la PAC (politique agricole commune), tout les oppose - Christian Mazas, tête de liste FDSEA 

La FDSEA fait campagne en mettant en avant les revenus des agriculteurs qui doivent augmenter. Mais les élections sont loin d'être gagnées cette fois-ci, car le syndicat qui contrôle la chambre d'agriculture depuis des décennies doit faire face à un autre handicap.

Les JA font liste à part 

Pour la première fois, les Jeunes Agriculteurs ne suivent pas la FDSEA. Ils ont monté leur propre liste menée par Sébastien Albouy, car ils ont des envies de changement. Parmi les candidats, certains reprochent à l'actuel président de la chambre, Yvon Parayre, de briguer un nouveau mandat à 64 ans et de ne pas avoir su mettre en place de bonnes relations avec le Conseil Départemental de la Haute-Garonne.  Ils prônent un "programme d'ouverture". 

On veut une chambre d’agriculture qui travaille avec les institutions, qui créée des ponts et non pas des murs, pour que demain on puisse travailler tous ensemble.

Il y a donc trois listes, et encore pas mal d'inconnues, l'abstention surtout. A peine de 30% des agriculteurs avaient voté il y a quelques jours. Tout peut donc se jouer. Personne n'ose se dire trop confiant.